Boutique Biologiquement.comLe Baobab ou Adansonia digitata : Une plante à usages multiples et à grande capacité antioxydante

  Posté par baomix.com       3 commentaires
[Total : 2    Moyenne : 1.5/5]

Adansonia digitata est probablement le plus connu des arbres Africain. Le baobab africain est un arbre à la longévité exceptionnelle, surtout présent au Sénégal. D’une croissance lente, on trouve des spécimens qui seraient âgés de près de 2000 ans. Originaire d’Afrique, l’Adansonia est un arbre au tronc massif ; adulte, il est reconnaissable à son tronc renflé pouvant atteindre une circonférence impressionnante, parfois 10 m.

L’appellation du genre Adansonia tire son origine du nom de Michel Adanson, qui le décrit de manière approfondie pour la première fois en 1768 à la suite d’un voyage au Sénégal. Le baobab est une plante à usages multiples.

Quelles sont les caractéristiques du baobab ?

Le baobab d’Afrique, comme son nom l’indique est originaire d’Afrique. Il croît essentiellement dans les zones arides, les savanes, les régions côtières, à proximité des habitations, du niveau de la mer jusqu’à 1200 mètres d’altitude. Il possède une croissance lente et irrégulière à cause des périodes de sécheresse. Son bois est fibreux et non ligneux. Les fibres, molles et spongieuses, servent à stocker de l’eau d’où le nom vernaculaire de “arbre bouteille”. Le baobab africain pourrait être classé dans les plantes succulentes.  Le baobab africain, dont les plus vieux spécimens auraient plus de 2000 ans est un arbre sacré pour plusieurs peuples africains. Cet arbre croît de préférence sur les terres légères et sablonneuses ou parfois calcaires. Ici au Sénégal, on retrouve de très beaux peuplements aux environs de Dakar, de Thiès et dans la région de Kédougou. Ailleurs on le rencontre le plus souvent près des villages ou des anciens hameaux, mais plus rarement dans la brousse soudano guinéenne.

Composition chimique des différentes parties du baobab

La feuille de baobab est riche en protéines et minéraux (calcium, fer, potassium, magnésium, manganèse, phosphore et zinc). Avec 9% de mucilage, la feuille de baobab contient aussi des tanins catéchiques et de la vitamine C. La pulpe du fruit contient elle, 30% de matières pectiques, des sucres ; des acides organiques, notamment de l’acide citrique, malique, du calcium, des vitamines et des aminoacides. Elle est très riche en acide ascorbique (vitamine C, 2500 à 3000 mg/kg), soit à volume égal 6 fois supérieure à celle contenue dans une orange. L’acide ascorbique a un rôle extrêmement important du point de vue nutritionnel et thérapeutique, par exemple comme solution au scorbut. La pulpe contient aussi des quantités importantes d’autres vitamines essentielles telles que la Thiamine (vitamine B1), la riboflavine (vitamine B2) ou encore la niacine (vitamine B3 ou PP). Le goût acidulé de la pulpe est dû aux acides organiques tels que l’acide citrique et l’acide tartrique. Si l’on devait comparer cette acidité à l’un de nos fruits, elle est un peu plus marquée que pour celle des raisins secs. Ces acides sont par exemple utilisés par les peuples pasteurs d’Afrique pour faire coaguler le lait. Dans 100 g de pulpe du fruit du baobab, il y a 75,6% de glucides, 2,3 % de protéines et 0,27 de lipides et permet d’obtenir 300 mg de vitamine C. Enfin, elle contient des fibres dont la quantité peut atteindre 45 g pour 100 g de produit, composant essentiel du régime alimentaire. On comprend pourquoi de nombreux groupes pharmaceutiques ont depuis quelques années renforcées leurs recherches sur la pulpe de baobab.

b0zinnbpfmjyv644u

Le fruit contient de petites graines comestibles au goût acidulé que consomment aussi bien les humains que les singes (d’où son appellation pain de singe). Les graines du baobab sont riches en phosphate.

Aspects nutritionnels et économiques du baobab

Bien qu’il semble surtout servir de repaire aux oiseaux, le baobab peut être également très utile à l’homme : ses feuilles, transformées en farine, la pulpe de ses fruits ainsi que ses graines sont très nourrissantes, car elles contiennent de nombreux oligoéléments et vitamines. Son écorce offre des fibres très solides pour confectionner des cordes. Grillées, les graines de baobab peuvent remplacer le café. Riches en phosphate, elles sont aussi utilisées pour la fabrication de savon et d’engrais. La pulpe des fruits frais ou séchée (pain de singe) est utilisée pour la confection de boissons. Les jeunes pousses et les racines des jeunes plants sont consommées comme des asperges. Il faut dire que la pulpe du fruit de cet arbre africain renferme deux fois plus de calcium (380 mg/100g) que le lait demi écrémé. Elle dope deux fois plus que le jus d’orange, avec près de 190 mg de vitamine C pour 100g (contre 50 mg). Sa capacité antioxydant flirte avec celle du jus de raisin. Elle contient quatre fois plus d’énergie que la banane : 387 kcal pour 100g (contre 87 kcal). Au Sénégal, la poudre de feuilles de baobab séchées ou « laalo », riches en calcium et en fer, est incorporée aux céréales ou aux sauces, notamment lors de la préparation du couscous de mil. A Dakar, la glace au « pain de singe », le nom donné à la pulpe blanchâtre entourant les graines du fruit de baobab, fait fureur. Conditionnée en poudre, la pulpe est utilisée comme arôme dans les pâtisseries, comme complément alimentaire pour les femmes enceintes et comme médicament antifièvre. Ce nouveau commerce pourrait créer plusieurs milliers de nouveaux emplois. Enfin, dans certaines parties d’Afrique, la pulpe de baobab est brûlée pour fumiger les insectes qui parasitent le bétail domestique. Les écorces servent à la fabrication de corde d’instrument de musique, cordages, liens, filets, nattes, teinture rouge.

Quelles sont les vertus thérapeutiques de l’Adansonia digitata ?

Partout en Afrique, les différentes parties du baobab – racines, tronc, écorce, feuilles, pulpe, graines – sont exploitées à des fins thérapeutiques, nutritionnelles et dans la pharmacopée traditionnelle africaine où le baobab entre dans la préparation de nombreux remèdes, tout particulièrement pour les problèmes digestifs mais aussi pour ses vertus anti-inflammatoires. Ses feuilles ont des vertus médicinales éprouvées : on y trouve de la gomme et du mucilage, très efficaces pour lutter contre la dysenterie. Elles sont diurétiques, diaphorétiques, toniques et généralement utilisées contre la fièvre, la diarrhée, la dysenterie, les coliques, le lumbago ou l’ophtalmie, le ver de Guinée, les infections urinaires. Leur efficacité dans le traitement de l’asthme est aussi prouvée. Les écorces fébrifuges traiteraient le paludisme, l’inflammation du tube digestif, la carie dentaire, le rachitisme, l’anorexie et le lumbago. Les racines fortifiantes sont indiquées dans le traitement du paludisme. La pulpe du fruit cicatrisante et fortifiant pour l’enfant, traiterait la diarrhée, la dysenterie, l’inflammation de l’intestin et du foie. Les fibres rouges emménagogues sont utilisées pour traiter l’aménorrhée chez la femme. Les graines galactagogues sont considérées comme remèdes dans le traitement de la carie dentaire, la gingivite, le paludisme, la rougeole et la gastrite. La sève est indiquée pour stopper la carie dentaire. La gomme utilisée comme désinfectant pour les blessures, demeure efficace dans le traitement des maux de dents.

Boutique Biologiquement.comUTILISATIONS DU BAOBAB Adansonia digitata DANS LA PHARMACOPEE TRADITIONELLE AFRICAINE

  Posté par baomix.com       6 commentaires
[Total : 12    Moyenne : 3/5]

Partout en Afrique les différentes parties de la plante du Baobab sont exploitées au point de vue thérapeutique et nutritionnel et des nombreux remèdes basés sur le baobab sont cités dans la pharmacopée traditionnelle africaine.

UTILISATIONS DU BAOBAB Adansonia digitata DANS LA PHARMACOPEE TRADITIONELLE AFRICAINE
Toutes les parties de l’arbre sont utilisées :

Racines
En Sierra Léon on utilise la racine comme stimulant de l’activité sexuelle. La poudre de la racine sèche préparée comme crème est utilisée comme tonique sur les malades de paludisme. En Zambie l’infusion de racines est utilisée dans le bain pour les enfants pour que la peau soit lisse et souple. Ecorce
Utilisée contre la fièvre (on fait des tisane d’écorce à faire bouillir pendant une journée) à la place de l’écorce de quinquina ; elle est particulièrement appropriée dans les traitements contre le paludisme. L’écorce , riches de mucilages, est utilisée contre les inflammations de l’appareil digestif . Une fois coupée elle produit une colle fluide blanche sans odeur ni saveure, acide et non soluble à utiliser pour nettoyer plaies et ulcères.
Graines et Huile de Baobab
On extrait des graines un’ huile riche d’acides gras essentiels ( oléique, linoléique et linolénique en particulier) à utiliser dans l’alimentation humaine et en cosmétique. Cette huile soulage la douleur provoquée par les brulures et régénère rapidement les tissus épithéliales, en rendant ainsi la peu élastique.
Feuilles
Les feuilles sont riches de vitamine C , acide uronique et d’autres sucres, tanin, tartrate de potassium, …… Les analyses faites sur les feuilles jeunes, séchées à l’ombre et pulvérisées révèlent une présence importante de provitamine A avec des concentrations variables entre 9 mg et 27 mg ( Rétinol Equivalent ) par g de poudre analysée.

Les feuilles macérées et comprimées peuvent nettoyer les oreilles et les yeux des enfants malades avec effet anti-inflammatoire. Dans la médecine traditionnelle les feuilles sont utilisées grâce à leur propriétés expectorantes, fébrifuges, hypotensives, antiasthmatiques et dans le contrôle d’une transpiration excessive.
Les feuilles sont aussi utilisées dans les maladies des voies urinaires, diarrhée, inflammations et piqure d’insectes. Elles sont en outre un remède efficace pour l’expulsion du ver de Guinée Elles peuvent être aussi employées pour usage extérieur grâce à ses propriétés anti-oxydantes et émollientes qui rendent la peau souple et élastique

Pulpe de fruit

Dans la médecine traditionnelle la pulpe est employée comme fébrifuge, analgésique, anti-diarrhée, anti-dysenterie et dans le traitement de la variole et de la rougeole. Grace à ses propriétés lubrifiantes et diluants accompagnées par la présence de pectines et glucides, la pulpe du Baobab a été récemment employée comme base hydrophile de formulations pharmaceutiques de comprimés de paracétamol et théophylline avec action prolongée
La pulpe est considérée un traitement radical de la diarrhée enfantine. La pulpe du fruit du Baobab possède une grande concentration de Vitamine C , variable entre 2500 et 3000 mg/kg. Les arbres analysés pour leur contenu de vitamine C en 1994 au Mali ont reconfirmé leur même valeur aussi en 1997 et 1998.

PROPRIETES NUTRITIONNELLES DE LA PULPE DU FRUIT DU BAOBAB
Dedans 100 g de pulpe du fruit du Baobab il y a 75,6 % de glucides, 2.3 % de protéines et très peu de lipides (0.27%) . Le fruit du baobab est connu pour la haute quantité d’acide ascorbique qu’il contient (VITAMINE C) . 100 g de pulpe peuvent en effet offrir jusqu’à 300 mg de vitamine ; quantité 6 fois supérieure à celle contenue dans une orange.

L’acide ascorbique a un rôle extrêmement important au point de vue nutritionnel et thérapeutique. Déjà connue pour sa capacité de prévenir le scorbut , la vitamine C est de plus en plus utilisée pour ses propriétés anti-oxydantes et pour sa capacité de protection contre les dégâts provoqués par les radicaux libres.

Le fruit contient aussi des quantités importantes d’autres vitamines essentielles telles que la thiamine (vitamine B1) , la riboflavine (vitamine B2) , indispensables pour un développement optimale de l’organisme et pour entretenir l’intégrité cellulaire des nerfs, de la peau et des épithéliums oculaires) et la niacine (vitamine PP ou B3) importante pour régler beaucoup de fonctions métaboliques.

Ce fruit est aussi riche de certains minéraux et acides gras essentiels, en effet 100 g de pulpe contiennent 293 mg de calcium, 231 mg de potassium, 96/118 mg de phosphore et acide alpha linoléique (27 mg d’acide pour chaque g de produit sec).

Le gout acidulé de la pulpe est du aux acides organiques tels que l’acide citrique, acide tartrique, acide malique et succinique
Grace aux caractéristiques nutritionnelles susdites la pulpe du fruit immergée dans l’eau permet de préparer un boisson rafraichissant et nourrissant.

FIBRES ALIMENTAIRES

La pulpe du fruit du Baobab possède des fibre solubles (22.54%) et non solubles (22.04%) dont la quantité peut atteindre 45 g par 100 g de produit.
La fibre alimentaire est désormais connue comme composant essentiel du régime alimentaire puisqu’elle peut influencer la physiologie digestive. Une fréquente consommation de fibre alimentaire, associée à un régime riche de végétaux, céréales et fruits peut réduire le risque de néoplasie de l’appareil digestif en particulier du cancer colon / rectal.
Les niveaux de consommation des fibres alimentaires en Italie atteignent la moyenne de 21 g/jour ( dont 1/3 solubles) avec des variations de 18 g jour dans les régions du Nord à 22 g/jour dans le centre sud. La quantité idéale de consommation de fibre alimentaire n’a pas encore été définie, tout en étant désormais accepté que la fibre doit faire partie de la composition d’un régime sain et équilibré.
Une alimentation riche en fibres a déjà été mise en relation avec la diminution du risque de certaines disfonctions telles que la constipation et l’excès de poids.
Les fibres non solubles ne sont pas assimilées par les intestins et elles augmentent le transit intestinal puisqu’ elles augmentent la quantité de selles ; elle sont essentiellement utilisées pour combattre la constipation et donner un sens de rassasiement (dont on peut profiter dans les régimes hypocaloriques).
La quantité élevée de fibres dans la pulpe du fruit du baobab semble aussi montrer des capacités intéressantes stimuler la croissance de cultures de bactères appartenant à la microflore intestinale.
Les études effectués sur les fibres solubles de la pulpe du fruit du baobab nous permettent de faire des hypothèses sur leur emploi comme prebiotique, c’est à dire ingrédient alimentaire non assimilable qui peut stimuler la croissance et/ou l’activité métabolique d’un nombre limité de groupe microbiques (très important pour l’entretien de nombreuses fonctions de l’organisme humain).

Différentes analyses effectuées ont demontré que la partie hydrosoluble de la pulpe du fruit possède des effets stimulants dans la croissance des lactobactères et bifidobactères tels que : Bifidobacterium bifidum A3,
Bifidobacterium longum type,
Bifidobacterium infantis type,
Bifidobacterium bifidum B16

L’activité prebiotique fonctionnelle des bactères provoque :

• amélioration de l’équilibre de la microflore intestinale
amélioration dans la digestion du lactose

• prévention des dysenteries

• activité immunostimulante

PROPRIETES NUTRICEUTIQUES ACTIVITE ANTI-OXYDANTE
Des études récents ont mis en évidence l’importante activité anti-oxydante (hydrosoluble et liposoluble) de la plante complète (pulpe, feuille, fibres) , ce qui permet de prévenir et combattre la formation des radicaux libres

PROPRIETES ANTI-INFLAMMATOIRES , ANALGESIQUES ET ANTIPIRETIQUES
Différents essais ont été effectués pour analyser l’activité biologique de l’extrait aqueux lyophilisé de la pulpe du fruit du Baobab. On a donc pu mettre en évidence que des dosages entre 400 et 800 mg /Kg comportent un fort effet anti-inflammatoire et peuvent réduire une inflammation de l’articulation, avec formaline. Cet effet est comparable à celui produit par une dose de 15mg/kg de phenilbutazone.

Les effets ci dessus cités se doivent à la présence de stéroles et trytherpenes dans l’extrait aqueux. Le test conduit sur les rats a qui on a donné 800mg/kg d’extrait a démontrée l’apparition d’une activité analgésique et antipyrétique comparable à l’utilisation de 540 mg/kg d’acide acétylsalicylique par voie orale.
Ces résultats justifient le large emploi de cette plante dans la médecine traditionnelle comme anti-pyrétique et contre la fièvre.PROPRIETE ANTI-DIARRHEE

L’alimentation caractéristique des populations indigènes africaines (en particulier chez les enfants), est surtout basée sur un régime végétale et farineux, pauvre en lait, hypocalorique et hypoprotéique, qui peut facilement provoquer le rachitisme et des dysfonctions organiques telle que la diarrhée ou la dysenterie.
La pulpe du fruit du Baobab est efficace contre la diarrhée. En effet si elle est utilisée convenablement elle peut combattre efficacement cette maladie qui est très fréquente dans les pays africains. Une analyse effectuée sur 160 enfants âgés de 8 mois a démontré qu’une dispersion aqueuse de la pulpe du fruit du Baobab a des avantages importants par rapport à la traditionnelle ‘ WHO SOLUTION ‘ (World Health Organization ), utilisée pour la réhydratation des enfants affectés par la diarrhée.

Les composants essentiels pour cette activité semblent être les tanins ( astreignants), les mucilages (inhibent), cellulose, acide citrique et d’autres typiques de la pulpe du fruit.

Un’ autre façon pour l’emploi de la pulpe du fruit dans le traitements de la diarrhée et de la dysenterie est la préparation de tisanes ou de suspensions dans le lait, toujours par voie orale

ACTIVITE ANTIPARASITAIRE

Dans l’état du Bauchi, au Nigéria, le dracunculus medinensis, mieux connu comme ver de Guinée est hyperendemique.
L’étude effectué dans le domaine de la médecine humaine a démontré que les malades traités avec Adansonia Digitata appliquée par usage topique étaient soulagés par rapport à la douleur et à l’expulsion des vers de Guinée et la cicatrisation de la plaie résultait plus rapide.

ACTIVITE ANTIMICOTIQUE, ANTIVIRALE ET ANTIMICROBIQUE

Un étude effectué sur l’activité antimicotique de certains extraits de plantes médicales a mis en évidence que l’extrait metardique de Adansonia Digitata présente une activité antimicotique contre Microsporum canis, Epidemophiton floccosum et Tricophiton rubrum.
Cet extrait est aussi une source riche de substances antivirales ( Herpes Simple 1 & 2 , Vescicular stomatitis et Poliovirus) et antimicrobiques ( Steptococcus pyugenes, Staphylococcus aurens, Psseudomonas aeruginosa, Esherichia coli, Klebsiells penumoniae, Bacillus cereus et Candida albicans). Conclusions

D’après les propriétés susdites on peut donc bien s’imaginer les nombreuses potentialités de cette plante. Au point de vue nutritionnel la pulpe peut représenter un complément valable dans l’alimentation comme support énergétique ( les glucides en particulier ) , vitaminique (vitamine C et provitamine A ) et elle contient une quantité importante de fibres solubles non solubles et de minéraux.
Les feuilles sont une source unique de sels minéraux parmi lesquels calcium, phosphore et fer, aminoacides et provitamine A .
En ce qui se refère à l’aspect pharmacologique de la plante , ils existent des aspects très intéressants qui nécessitent d’ultérieures expérimentations sur l’homme pour pouvoir confirmer les propriétés indiquées par la médecine traditionnelle.
Les produits du Baobab ne prétendent pas être des remèdes universels mais selon les recherches faites jusqu’à présent et leur usage millénaire, ils peuvent contribuer sensiblement à rééquilibrer les fonctions principales de l’organisme et de la peau en restituant bien être et énergie.
Seulement 5 g / jour de pulpe sont suffisants pour maintenir l’état de bien être de l’organisme : la résistance à certains virus augmente ( herpes et grippe) , régularise les fonctions intestinales, la glycémie et les valeur du cholestérol hématique , donne vigueur, énergie et résistance, rééquilibre l’humeur , soulage les douleurs menstruels ; c’est un antianémique et combat la fièvre ( anti-inflammatoire ) .
Ses propriétés sont aussi applicables pour le bien être de la peau pour combattre les effets du vieillissement cutané précoce grâce a ses vertus anti-oxydantes , émollientes et lissantes.
C’est quand même fascinant de découvrir qu’une des plantes les plus anciennes et puissantes du monde puisse offrir tellement de bénéfices à nous, les petits hommes, dans le respect de la plante et de son écosystème.

ZONE —A—- CANADA

ZONE —B— AUSTRALIA, CAMBODIA, EAST TIMOR, FRENCH GUIANA, GUADELOUPE, HONG KONG, INDONESIA, JAPAN, THAILAND, TAIWAN, SOUTH KOREA, SINGAPORE, REUNION ISLAND, PHILIPPINES, NEW ZEALAND, MEXICO, MARTINIQUE, MALAYSIA, MACAU, LAOS, VIETNAM

ZONE —C— ALGERIA , BAHRAIN, BANGLADESH, BHUTAN, BRUNEI, EGYPT, INDIA, IRAQ REPUBLIC, ISRAEL, JORDAN, KUWAIT, U.A.E., TUNISIA, SYRIA, SRI LANKA, SAUDI ARABIA, QATAR, PALESTINE AUTHORITY, PAKISTAN, OMAN, NEPAL, MYANMAR, MOROCCO, LIBYA, LEBANON, YEMEN

ZONE —D— ANGUILLA, ANTIGUA, ARGENTINA, ARUBA, BAHAMAS, BARBADOS, BELIZE, BERMUDA, BOLIVIA, BRAZIL, BRITISH VIRGIN IS, CAYMAN ISLANDS, CHILE, COLOMBIA, COSTA RICA, DOMINICA, DOMINICAN REPUBLIC, ECUADOR, EL SALVADOR, GRENADA, GUATEMALA, GUYANA, HAITI, HONDURAS, JAMAICA, FAJ, BQN, ARE, TURKS & CAICOS I, TRINIDAD & TOBAG, SURINAME, ST KITTS & NEVIS, SOUTH AFRICA, PERU, PARAGUAY, PANAMA, NL. ANTILLES, NICARAGUA, MONTSERRAT, NRR, PSE, SIG, SJU, URUGUAY, VENEZUELA, VIRGIN ISLANDS

ZONE —E— AFGHANISTAN, AMERICAN SAMOA, ANGOLA, ARMENIA, AZERBAIJAN, BENIN, BOTSWANA, BURKINA FASO, BURUNDI, CAMEROON, CAPE VERDE, CENT AFR REP, CHAD, CONGO, COOK ISLANDS, DEMOCRATIC REPUBLIC OF C, DJIBOUTI, EQUATORIAL GUINEA, ERITREA, ETHIOPIA, FIJI, FRENCH POLYNESIA, GABON, GAMBIA, GEORGIA, GHANA, GUAM, GUINEA, GUINEA BISSAU, IVORY COAST, KAZAKHSTAN, KENYA, KIRIBATI, KYRGYZSTAN, TUVALU, TURKMENISTAN, TONGA, TOGO, TANZANIA, SWAZILAND, SUDAN, SOMALIA, SOLOMON ISLANDS, SIERRA LEONE, SEYCHELLES, SENEGAL, SAMOA, SAIPAN, RWANDA, PAPUA NEW GUINEA, PALAU, NIUE, NIGERIA, NIGER, NEW CALEDONIA, NAURU, NAMIBIA, MOZAMBIQUE, MONGOLIA, MICRONESIA, MAURITIUS, MAURITANIA, MARSHALL ISLANDS, MALI, MALDIVES, MALAWI, MADAGASCAR, LIBERIA, LESOTHO, UGANDA, UZBEKISTAN, VANUATU, WALLIS & FUTUNA, ZAIRE, ZAMBIA, ZIMBABWE

ZONE —F— CHINA

ZONE —G— ST. VINCENT, ST. LUCIA

ZONE —R— BELGIU, LUXEMBOURG, MONACO, NETHERLANDS, UNITED KINGDOM

ZONE —S— ANDORRA, AUSTRIA, DENMARK, FAROE ISLANDS, FINLAND, GERMANY, GREECE, GREENLAND, IRELAND, ITALY, PORTUGAL, SPAIN, SWEDEN, VATICAN CITY

ZONE —T— BULGARIA, CYPRUS, CZECH REPUBLIC, ESTONIA, HUNGARY, LATVIA, LITHUANIA, MALTA, POLAND, ROMANIA, SLOVAK REPUBLIC, SLOVENIA

ZONE —U— GIBRALTAR, ICELAND, LIECHTENSTEIN, NORWAY, SWITZERLAND

ZONE —V— ALBANIA, BELARUS, BOSNIA, CROATIA, MACEDONIA, MOLDOVA, MONTENEGRO, ROMANIA, SERBIA, SERBIA AND MONTENEGRO, TURKEY, UKRAINE

Boutique Biologiquement.comPANNACOTTA D’EPICES et sa confiture de baobab en gelée

  Posté par baomix.com       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 2.3/5]

Recette PANNACOTTA D’EPICES et sa confiture de baobab en gelée

Ingrédients (4 personnes):

– 20 cl lait – 20 cl crème liquide entière – 1/2 cuillère à café d’agar-agar ou 2 feuilles de gélatine (4gr) – 50 gr sucre en poudre – 1 cuillère à soupe d’épices pour pain d’épices (à défaut : cannelle
girofle
muscade
coriandre
poivre) – 4 cuillères à soupe de confiture de baobab + 1 feuille de gélatine

baobab-recette-confiture

Préparation:

Faire ramollir la gélatine dans l’eau froide.
Dans une casserole, Faire chauffer la crème et le lait, ajouter le sucre et l’agar-agar, laisser chauffer à feu doux 2 minutes, ajouter les épices et laisser infuser. (si on utilise la gélatine, l’incorporer hors du feu)
Filtre la préparation et verser dans les verrines. Faire prendre au froid.

Dans une casserole, faire chauffer la confiture, ajouter la gélatine ramollie. Laisser tiédir
Lorsque la pannacotta est bien prise, verser délicatement la gelée de baobab. Et faire prendre au frais.

Bon appétit!