[Total : 6    Moyenne : 4.2/5]

Yoann Le Couster, champion de France et inconditionnel de la poudre de pulpe de baobab Baomix

Yoann Le Couster, né le 19 septembre 1991, est un jeune sportif sponsorisé depuis plusieurs années par Baomix et ça lui réussit ! En effet, il est champion de France d’escalade depuis 2010 et est même détenteur du record de France grâce au soutien de AGOJI qui lui offre de la poudre de baobab bio !

C’est à l’âge de 9 ans que Yoann a commencé à s’intéresser à l’escalade. Ce sport est vite devenu pour lui sa “raison de vivre”.

Depuis 4 ans Baomix bio fournit à Yoann le Couster la force de remporter des victoires.

Depuis 4 ans Baomix bio fournit à Yoann le Couster la force de remporter des victoires. Le petit logo vert fièrement porté près de la médaille.

Pour réaliser son rêve, ce marseillais d’origine est parti à Grenoble pour poursuivre ses études en faculté des Sciences du Sport. Son objectif était de se rapprocher du Pôle France de Voiron, où est établi le mur de vitesse. Très talentueux il intègre très vite l’équipe de France et est sacré champion de France junior en 2010, il a alors 19 ans.

Depuis son passage à la télé dans la fameuse émission sur M6 (100% mag, visible à droite de cet article), d’autres sportifs de l’équipe de France ont choisi de suivre son exemple en consommant de la pulpe de baobab. Mélanie Sandoz, championne de France et coéquipière de Yoann, est elle aussi sponsorisée par Baomix et n’hésite plus à combiner entraînement physique et pulpe de baobab pour des performances toujours meilleures. Mais elle n’est pas la seule à s’être laissée convaincre des bienfaits du baobab puisque Florence Pinet, championne nationale et internationale, et Alexandre Tribout, sportif de haut niveau, sont aussi de grands consommateurs de ce super aliment, leur garantissant une récupération bien meilleure.

texte : Pour atteindre ses objectifs, Yoann multiplie les séances d’entraînement. Et pour être le plus efficace possible et récupérer rapidement il n’hésite pas à consommer régulièrement de la pulpe de baobab, fournie par son sponsor officiel Baomix“la force du baobab” depuis 2010.

Cette combinaison lui permet alors de se hisser au sommet et d’établir de nouveaux records.

Yoann Le Couster porte haut les couleurs du nouveau logo de Baomix la poudre de baobab bio

Yoann Le Couster porte haut les couleurs du nouveau logo de Baomix la poudre de baobab bio

C’est grâce aux micro nutriments présents dans la pulpe de baobab que Yoann parvient à récupérer facilement entre deux entraînements et à s’améliorer chaque jour. Avec ses oligo-éléments, ses minéraux, sa vitamine A et ses acides aminés, ce produit mérite tout à fait son statut de super aliment.

Prochain rendez-vous à Chongqing en Chine pour la Coupe du Monde, que la "force du baobab " soit avec toi

Prochain rendez-vous à Chongqing en Chine pour la Coupe du Monde, que la “force du baobab ” soit avec toi

Avec ses nombreuses victoires successives, il acquiert un palmarès impressionnant. Il a notamment battu le record de France de vitesse avec un temps exceptionnel de 7 sec 52. Mais Yoann ne s’arrête pas là puisqu’il est champion de France depuis 2010 et il compte bien continuer sur cette voie, il a d’ailleurs était sacré, une fois de plus, champion de France le 11 mai 2014. Avec un entraînement physique efficace et une consommation de pulpe de baobab quotidienne grâce au soutien d’AGOJI, il espère encore remporter de nombreux titres et ainsi agrandir son palmarès.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Yoann, de retour des Championnats de France de vitesse 2012 à Arnas, nous fait revivre ici le déroulement des épreuves qui ont eu lieu les 26 et 27 Mai, sur le mur officiel de 13 mètres.

“Dès les runs de qualification, je mets un gros temps (5”50) ce qui me classe directement premier du classement provisoire.
Les tours s’enchaînent et se passent à la perfection, 6”17 en quart de finale, 5”49 en demi finale et pour couronner le tout l’établissement d’un nouveau record à 5”37 en finale qui me classe le premier au classement général !
Pour mémoire les minima pour les coupes du monde sont à 6”15, je vais donc devoir m’entraîner davantage pour représenter la France au niveau international.

Le 1er Juin , quelques jours après le titre national, je m’attaque à la coupe de France de vitesse de 2012, dont la finale se déroule à Echirolles sur le mur officiel de 13 mètres.
La fatigue se fait ressentir, les qualifications se passent bien avec un chrono de 5”86 qui me classe premier des qualifications. Les tours se suivent et s’enchaînent, j’ai une marge conséquente sur mes adversaires ce qui me permet de bien m’appliquer sur les duels sans chercher forcement un gros temps.
En finale, je me trouve directement confronté au vice champion de France en titre, pour lui ce sera donc une “ revanche” des Championnats de France.
Le départ sonne, je fais un excellent départ, je cherche à accélérer car Bassa me talonne de très près, nous tapons le buzzeur quasi simultanément.
Le résultat est très serré.
Je réalise un chrono de 5”39 et Bassa de 5”41!
Je remporte donc la dernière étape de la coupe de France et je m’offre la victoire au classement général ! “

Vidéo complète du championnats de France

Yoann fait quotidiennement confiance à Baomix pour la récupération lors de ses entraînements, il peut aussi mieux enchaîner les séances d’effort intense pour être au top au moment de ses compétitions.

“La prochaine compétition sera la coupe du monde de Chamonix. Avant cette échéance, il me reste beaucoup de choses à travailler : il faudra bosser encore plus physiquement, connaître la voie parfaitement, savoir mettre des runs à fond sans erreur, et avec l’aide quotidienne de la pulpe de baobab Baomix, je vais me donner tous les moyens pour y arriver et décrocher une nouvelle victoire.”


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La pulpe de fruit de Baobab, nouvel allié du coureur à pieds et du cycliste

La pulpe de fruit de baobab, qu’est ce que c’est ?

Le baobab est un arbre fruitier millénaire d’Afrique, reconnaissable à son tronc massif. Son fruit renferme une chair blanche comestible (dénommée pulpe) protégée par une coque très dure, un peu à l’image de la chair de noix de coco (fruit du cocotier). Au fur et à mesure du mûrissement du fruit, cette pâte perd de son eau (elle se déshydrate). A maturité, la pulpe de fruit de baobab offre donc une texture sèche (à la différence de la pulpe de noix de coco). Réduite à l’état de poudre pour la consommation courante, elle trouve des applications nombreuses et variées comme boisson (simplement diluée avec de l’eau, du jus ou un laitage), comme aide-culinaire pour diverses préparations (gâteaux…) ou à des fins médicales traditionnelles

Une arrivée récente sur le marché européen

Aussi paradoxal que cela puisse paraître et malgré son origine plus que millénaire, la pulpe de fruit de baobab fait partie des «novel foods». Les « novel foods » désignent en effet des aliments ou des ingrédients dont la consommation était inexistante dans les pays de l’Union européenne avant le 15 mai 1997. Avant de pouvoir être mis sur le marché, les «novel foods» font l’objet d’une évaluation des risques par les autorités sanitaires des États membres et un arbitrage éventuel au niveau communautaire, après avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui donne lieu à une autorisation de mise sur le marché. Parmi la grande diversité d’ingrédients ou d’aliments concernés par cette réglementation, on peut citer l’extrait d’écorce de magnolia, la gamma-cyclodextrine, la gomme de guar ou encore le jus de noni

Des ressources micronutritionnelle adaptées aux besoins du coureur

Comme tout aliment déshydraté, la poudre de pulpe de fruit de baobab offre une densité micronutrionnelle (concentration en vitamines, minéraux, oligo-éléments) bien plus importante qu’un fruit frais (de fait, à poids équivalent un fruit sec contient moins d’eau, donc davantage de « matière»). Il s’agit d’une caractéristique particulièrement intéressante pour les coureurs à pieds, dont les besoins micronutritionnels sont bien plus élevés que la moyenne. Deux propriétés vraiment distinctives sont soulignées par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) :

1) une richesse remarquable en vitamine C : 1 cuillère à soupe de pulpe (15/20g soit la quantité journalière usuelle) couvre 100% des apports journaliers recommandés en vitamine C (60mg, c’est autant que 100g de portion comestible d’orange fraîche). La vitamine C, par ses propriétés protectrices, aide à lutter contre le stress oxydatif lié à l’entraînement intense

2) une teneur équilibrée en vitamines du groupe B (B1,B2,B3,B6) : les vitamines du groupe B dites « vitamines du sportif » sont impliquées dans le métabolisme des glucides. A ce titre, elles contribuent au bon approvisionnement du muscle en énergie. Leur renouvellement par l’alimentation doit être assuré en continu (boissons, solides…)

Priorité à la récupération

Beaucoup d’autres micronutriments sont présents dans la pulpe de fruit de baobab. En quantité certes moins significative (parfois même faible). Mais c’est cette diversité qui contribue à conférer au produit son statut d’aliment « de remise en forme générale ». Un profil nutritionnel particulièrement adapté pour la récupération de 1er niveau post entraînement, surtout lorsque les pertes sudorales ont été importantes :

– des oligo-éléments d’abord : phosphore, manganèse, zinc, fer…(0,5mg* soit 5% des AJR)

– des minéraux : sodium, potassium, calcium (60mg soit 10% des AJR ; c’est quand même nettement moins que le lait)

– de la vitamine A (caroténoïdes) qui renforce le potentiel antioxydant du produit (en plus des flavonoïdes et autres polyphénols…)

– des acides aminés (mais très faible aux quantités usuelles de consommation*)

– de l’acide linoléique (oméga 6)

* aux quantités usuelles de consommation soit 1 cuillère à soupe par jour (15/20g)

Quid du potentiel énergétique de la pulpe de fruit de baobab pour le coureur à pieds?

Pour évaluer le potentiel énergétique de la pulpe de fruit de baobab, il faut s’attacher à analyser le détail de ses glucides (son spectre glucidique). A ce sujet, on remarquera que les 2/3 des glucides de la pulpe sont des fibres et notamment de la pectine (les fibres sont des nutriments acaloriques, elles ne sont pas assimilables par l’organisme, elles ne délivrent donc pas de calories). Le reste représente le saccharose, fructose et glucose. La pulpe de fruit de baobab se range donc parmi les aliments peu caloriques et, revers de la médaille, au potentiel énergétique limité. Elle ne constitue en soi, ni une boisson d’entraînement suffisante (il faut dans ce cas la renforcer en sucre), ni une boisson de charge glucidique potentielle. En revanche, elle est parfaitement adaptée pour la récupération post effort (recharge minérale et hydrique)

Conclusion : avantages et inconvénients pour le coureur à pieds

AVANTAGES

Rafraîchissant : Issue du fruit, la pulpe présente un goût acidulé fruité rafraîchissant

Revitalisant : Sels minéraux et oligoéléments contribuent à améliorer la qualité de la réhydratation et de la recharge minérale. A cela s’ajoute une bonne teneur en vitamines du groupe B.

Protecteur : Riche en antioxydants (caroténoïdes, vitamine C, polyphénols, flavonoïdes), permet de lutter contre le stress oxydatif lié aux entraînements intenses

Bifidogène : grâce à sa richesse en fibres bifidogènes, participe à la vitalité et à la restauration de la flore intestinale soumise à rude épreuve en course à pied

Coupe-faim : effet coupe-faim assez prononcé sous l’effet des fibres. Intéressant dans le cadre d’un régime

Acalorique : très peu calorique, très peu sucré et à index glycémique bas, étant donné qu’une grande partie des glucides sont en fait des fibres (pectines).

Hypoallergénique : sans gluten

Economique : 1 cuillère à soupe permet de réaliser 1,5L de boisson

Sain : produit 100% naturel, traditionnel, équitable, certifié AB, sans transformation

INCONVENIENTS

Potentiel énergétique faible : trop peu de glucides « métabolisables » pour en faire une boisson d’entraînement et biodisponibilité réelle des micronutriments diminuée par l’action rétentrice des fibres.

Digestibilité : au dessus de 20g/jour on s’expose à un effet laxatif ou un inconfort digestif (source AFSSA)

CONCLUSION : UTILISATION RECOMMANDEE POUR LE COUREUR A PIEDS

La pulpe de fruits de baobab peut être utilisée en boisson de récupération immédiate, de 0 à 30min après l’effort (à utiliser au long cours) ou comme boisson d’entraînement si l’on n’a pas d’objectif énergétique (au même titre qu’une boisson d’effort très très diluée par exemple). Elle trouve également des applications culinaires nombreuses et variées (milk shake, barres, gâteaux…)

Témoignage d’utilisateurs

Thomas Louise

Thomas Louise utilisateur de Baomix pulpe de baobab pour la préparation et la récupération

Vainqueur des 24h du Mans Vélo 2011 en individuel (20/21 Août 2011) avec 803,5 kms parcourus

Thomas Louise a pratiqué le cyclisme à haut niveau en Espoir et Junior (participation à Paris-Roubaix Espoirs, La Côte Picarde en sélection de Normandie…). Après une interruption de quelques années pour des raisons professionnelles, Thomas s’est tourné vers de nouveaux défis… Le 20 août 2011, il s’est élancé du circuit Bugatti au Mans pour les 24h du Mans Vélo, épreuve qu’il a remporté en individuel (en dépassant son objectif de plus de 800kms parcourus !). Pour 2012 Thomas a déjà beaucoup de projets en tête..

« J’ai découvert la pulpe de fruit de baobab récemment. Très rapidement je l’ai intégré dans ma préparation, car constamment sur les routes, j’avais besoin d’une boisson rafraichissante, à la fois pauvre en calorie mais source de bienfaits pour mon organisme. Je l’utilise donc tout au long de la journée dans une bouteille d’eau. J’ai une sensation de meilleure récupération et de moins de fatigue lors de mes cycles d’entraînement »

Ramuntxo Sallaberry

ramuntxo-sallaberry-course-pied-triathlon-ironman-utilisateur-baomix-pulpe-de-baobab-biologique-sportif-champion

Ramuntxo Sallaberry

Ramuntxo est un sportif accompli. Il a pratiqué le judo, le foot, la pelote basque avant de se lancer dans la course à pied et le triathlon ironman

Finisher du triathlon IRONMAN de Nice du 26 juin 2011 en 10h51min (3,8kms natation, 180kms vélo, 42kms course à pied)

« J’ai utilisé la pulpe de baobab pour ma préparation cette année. Ce qui m’a marqué c’est le côté rafraîchissant, désaltérant, assainissant du produit…vraiment très appréciable lorsque les sorties s’allongent. C’est frais dans la bouche et l’on a l’impression que l’organisme puise dans la boisson tout ce dont il a besoin. J’ai noté un effet coupe-faim »


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Dernier news de classement pour Yoann :

A la Coupe de France de Chambery le 11 février (voie non officielle), une voie qu’on ne connais pas et que personne n’a essayer auparavant, dès mes 2 runs de qualifications j’ai de bonnes sensations et me classe 2ème au provisoire. En quart de finale de me retrouve confronté à un Russe qui sans doute fait ses études en France et je remporte le tour asser facilement. En demi finale c’est beaucoup plus serré et je gagne mes 2 runs avec chacuns quelques dixièmes de seconde d’avance. En finale je me retrouve face à un copain qui s’entraine avec nous dans le groupe France et remporte mes 2 runs égalements de quelques dixièmes en faisant mon meilleur chrono de la compétition. Je remporte donc la 2ème étape de la coupe de France de Vitesse et est 1er du general coupe de France provisoire
Le 17 Février à eu lieu un Selectif France (sur la voie officielle) qui sera suivit le 18 et 19 d’un stage equipe de France, ce selectif se composera de deux compétitions (fictives). Ca ne se passe pas tout à fait comme prévu et j’enchaine erreurs sur erreurs surtout en haut de la voie qui fait que mes chronos tourne en 8 ou 9secondes avec BEAUCOUP TROP d’erreurs… du coup je dois assurer au moins des runs fluides et propres sans vouloir aller vite, je tappe donc deux chronos en 7″61, à la suite des ses chronos je décide de mettre le turbo mais rien n-y fait… encore et toujours des erreurs…. pour mes derniers run je me calme et n’essaye de ne pas trop mettre de puissance pour finir j’améliore le Record de France à 7″52 ! (qui était de 7″89 en juillet dernier).

Le 17 Mars à eu lieu la 3ème étape de la Coupe de France à Voiron (sur la voie officielle) j’ai dû m’entrainer serieusement face au problème que j’ai pu rencontrer 1mois auparavant au selectif. La compétition commence…. je décide de tout donner dès mes runs de qualifications, mais là le soucis ne se situait plus comme avant, mais sur le départ (impossible de faire un depart rapide et efficace)…. Je me retrouve 3ème des qualifications en 9″20 (pas terrible terrible), sur les runs suivant j’optimise à fond mes qualités de finisseur en laissant un départ moins rapide pour ne pas faire d’erreurs, les quarts et demis se passent bien, je gagnes ces duels sans vraiment de soucis en grimpant fluide. En finale je me retrouve face à un jeune Junior qui à dailleur remporter 1h avant l’étape en junior. Je ne me met pas la pression, négligeant mon départ, en haut de la voie petite frayeur en risquant de tomber, je ne lâche rien et continu les 2mouvements restants avant le buzzer…. RESULTAT : 7″94 ex-eaco !!!! (Guillaume est donc le 2ème Français à descendre sous les 8secondes et améliore le record de France junior. On doit faire un re-run pour nous départager, je reste calme et grimpe… pas trop mal mais pas parfaitement, le chrono me surprendra :je gagne la 3ème étape de la coupe de France en 7″58 !!! et conserve la 1ère place provisoire au classement général de la coupe de France.

La finale de la Coupe du Monde de vitesse à  Chamonix, a été l’occasion d’établir un nouveau record de France de vitesse sur le mur homologué.

Le 12 juillet dernier a eu lieu la Coupe du Monde d’Escalade de Vitesse à Chamonix, c’est l’une voir LA plus grosse étape de coupe du monde qui existe actuellement dans le milieu de l’escalade avec plus de 20 000 spectateurs. Ils étaient ce jour-là  6 à représenter la France, 4 Femmes et 2 Hommes, dont Yoann Le Couster nouveau recordman de France.

Partenaire et consommateur de Baomix, la pulpe de fruit du Baobab, le grimpeur français Yoann Le Couster a amélioré le record de France d’escalade de vitesse en passant pour la première fois en dessous de la barre des 8s.

Il bat ainsi l’ancien record de France avec un temps exceptionnel de 7 sec 52.

 

Avec Baomix Yoann le Couster nouveau recordman de France d’escalade de vitesse

Yoann le Couster est porté par son Baobab (logo Baomix sur le bas de son short), il consomme la pulpe de son fruit pour le ressort.

Yoann et tous les participants de l’équipe de France d’escalade se sont aussi très bien placés dans l’épreuve de cette Coupe du Monde d’ Escalade de Vitesse à Chamonix :

Chez les Femmes :

4ème Anouck Jaubert

6ème Margot Heitz (nouveau record de France Féminin à 9″81)

11ème Esther Bruckner

27ème Julie Michelar

Chez les Hommes :

23ème Yoann Le Couster (nouveau record de France Masculin à 7″89)

35ème Bassa Mawem

Yoann Le Couster est en phase de progression depuis  une intervention chirurgicale subite à l’épaule cet hiver. Il consomme tous les jours de la pulpe de fruit de Baobab Baomix pour revenir à son niveau et même dépasser ces performances.

Pari réussit quand on voit qu’il a réussi à imposer ce nouveau record de vitesse en dessous des 8second. Baomix l’a aidé à récupérer au plus vite toute sa puissance dans l’effort.

Yoann : « Pour ma part, de très bonnes sensations, actuellement je suis le seul et premier Français à être descendu sous la barre des 8secondes, je me suis senti vraiment en forme et je pense que je peux faire bien mieux ! Je vais m’entrainer pour dans tous les cas ! Et continuer à consommer quotidiennement de la pulpe de fruit de Baobab Baomix, pour la préparation et la récupération»

Baomix, des ressources micronutritionnelles adaptées aux besoins du grimpeur :

Comme tout aliment déshydraté, la poudre de pulpe de fruit de baobab offre une densité micronutrionnelle (concentration en vitamines, minéraux, oligo-éléments) bien plus importante qu’un fruit frais (de fait, à poids équivalent un fruit sec contient moins d’eau, donc davantage de « matière»).

Il s’agit d’une caractéristique particulièrement intéressante pour les grimpeurs, dont les besoins micro nutritionnels sont bien plus élevés que la moyenne.

Deux propriétés vraiment distinctives sont soulignées par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) :

Une richesse remarquable en vitamine C : 1 cuillère à soupe de pulpe (15/20g soit la quantité journalière usuelle) couvre 100% des apports journaliers recommandés en vitamine C (60mg, c’est autant que 100g de portion comestible d’orange fraîche). La vitamine C, par ses propriétés protectrices, aide à lutter contre le stress oxydatif lié à l’entraînement intense.

Une teneur équilibrée en vitamines du groupe B (B1,B2,B3,B6) : les vitamines du groupe B dites « vitamines du sportif » sont impliquées dans le métabolisme des glucides. A ce titre, elles contribuent au bon approvisionnement du muscle en énergie. Leur renouvellement par l’alimentation doit être assuré en continu (boissons, solides…)

Priorité à la récupération

Beaucoup d’autres micronutriments sont présents dans la pulpe de fruit de baobab. En quantité certes moins significative (parfois même faible). Mais c’est cette diversité qui contribue à conférer au produit son statut d’aliment « de remise en forme générale ».

Un profil nutritionnel particulièrement adapté pour la récupération de 1er niveau post entraînement, surtout lorsque les pertes sudorales ont été importantes :

– Des oligo-éléments d’abord : phosphore, manganèse, zinc, fer…(0,5mg* soit 5% des AJR)

– Des minéraux : sodium, potassium, calcium (60mg soit 10% des AJR ; c’est quand même nettement moins que le lait)

– De la vitamine A (caroténoïdes) qui renforce le potentiel antioxydant du produit (en plus des flavonoïdes et autres polyphénols…)

Des acides aminés (mais très faible aux quantités usuelles de consommation*)

– De l’acide linoléique (oméga 6)

* aux quantités usuelles de consommation soit 1 cuillère à soupe par jour (15/20g)


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Yoann le couster champion d’escalade, conseil le Baomix pulpe de baobab pour la compétition.

Yaonn Lecouster coupe de france baomix pulpe fruit baobab biologique sportif

Yaonn Lecouster coupe de france

Yoann Le Couster  consomme quotidiennement du Baomix, la pulpe de fruit de baobab, il y puise toute l’énergie dont il a besoin pour l’aider à remporter ses compétitions.
Excellent complément alimentaire pour la diététique du sportif
Baomix contient de la Thiamine (vitamine B1) et de la riboflavine (vitamine B2), essentielle à une bonne régénération des cellules souches de la peau ainsi que de la niacine (vitamine Pp B3), efficace dans la régulation de nombreuses fonctions métaboliques. La poudre de pulpe de fruit du baobab biologique Baomix est également très riche en minéraux, calcium, fer, potassium, magnésium, manganèse, phosphore, zinc ainsi qu’en acides gras essentiels.
Baomix, la pulpe de baobab est un dynamisant naturel, sans risque de dopage.

Difficulté :

L’escalade de difficulté consiste à parcourir une ou plusieurs voies en tête avec un assurage du bas et à réaliser cette (ou ces voies) dans un temps imparti. Les concurrents grimpent la ou les même(s) voie(s) les uns après les autres.

Vitesse :

Ce type d’épreuve fait affronter deux grimpeurs sur deux voies identiques et comme son nom l’indique, le principe est d’arriver en haut le plus rapidement possible.

Saison 2010 – Bloc Junior

Membre de l’équipe de France Junior de Bloc

N°1 Français au Classement National Junior de Bloc 2010

Vainqueur du classement général de la Coupe de France de Bloc Junior 2010

– 1er de l’étape de Coupe de France de Bloc Junior 2010 à Clermont-Ferrand

– 2ème de l’étape de Coupe de France de Bloc Junior 2010 à St-Leu ( Ile de La Réunion )

– 2ème de l’étape de Coupe de France de Bloc Junior 2010 à Millau

– 3ème de l’étape de Coupe de France de Bloc Junior 2010 à L’Argentière la Bessée

1er à L’Open de Bloc Junior 2010 à Villeurbanne

5ème aux Championnats de France de Bloc Junior 2010 à Fontainebleau

7ème aux Masters Européen de Bloc Junior 2010 à L’Argentière la Bessée

Saison 2010 – Difficulté Junior

Séléctionné pour des stages d’entrainements avec l’équipe de France de Difficulté Junior

N°4 Français au Classement National Junior de Difficulté 2010

Vainqueur du classement général de la Coupe de France de Difficulté Junior 2010

– 2ème de l’étape de Coupe de France de Difficulté Junior 2010 à Chamonix

– 1er de l’étape de Coupe de France de Difficulté Junior 2010 à Poitiers

– 5ème de l’étape de Coupe de France de Difficulté Junior 2010 à Valence

– 7ème de l’étape de Coupe de France de Difficulté Junior 2010 à Arnas

– 8ème de l’étape de Coupe de France de Difficulté Junior 2010 à Chamonix

– 2ème de l’étape de Coupe de France de Difficulté Junior 2010 à Briançon

1er au Championnat régional de Difficulté Junior 2010 PACA à Aix-en-Provence

3ème à l’Open de Difficulté Junior 2010 à Albertville

aison 2010 – Vitesse Junior

Membre de l’équipe de France Junior de Vitesse

N°1 Français au Classement National Junior de Vitesse 2010

2ème du classement général de la Coupe de France de Vitesse Junior 2010

– 2ème de l’étape de Coupe de France de Vitesse Junior 2010 à Echirolles

– 2ème de l’étape de Coupe de France de Vitesse Junior 2010 à Arnas

– 3ème de l’étape de Coupe de France de Vitesse Junior 2010 à Chambéry

1er au Championnat de France de Vitesse Junior 2010 à Pont Audemer

2ème de la Coupe d’Europe de Vitesse Junior 2010 à Friedrischafen (Allemagne)

9ème au Championnat du Monde de Vitesse Junior 2010 à Edimbourg (Ecosse)