[Total : 13    Moyenne : 3.4/5]

Soin régénérant à la pulpe de baobab bio Baomix cuirs chevelus abîmés

De par sa richesse en vitamine C, la pulpe de baobab bio Baomix est un antioxydant puissant. la poudre de baobab bio permet l’élimination des cellules mortes et améliore l’aspect général des tissus. La pulpe de baobab bio baomix peut être d’une grande aide pour soigner les cuirs chevelus abîmés, présentant plaques et/ou pellicules. C’est un moyen naturel et doux de régénérer le cuir chevelu et de favoriser la pousse des cheveux sur un terrain sain et plus favorable.

Le baobab bio Baomix le meilleur ingredient pour cheveux abîmés

Le baobab bio Baomix le meilleur ingredient pour cheveux abîmés

Pour réaliser ce soin vous avez besoin des ingrédients suivants :
Une cuillère à soupe de poudre de pulpe de baobab bio Baomix
Une cuillère à soupe de henné neutre
Une cuillère à café d’huile de baobab
Une cuillère à café d’huile de ricin
Une cuillère à café de miel
De l’eau tiède

Mélangez les poudres dans un bol et rajoutez l’eau tiède de sorte à former une pâte épaisse. Rajoutez les huiles ainsi que le miel. Laissez alors reposer la préparation au moins 5 minutes. Lavez vos cheveux comme d’habitude, essorez et appliquez le masque sur le cuir chevelu. Laissez poser environ 15 minutes puis rincez abondamment à l’eau tiède. Après le shampoing, graisser le cuir chevelu n’est pas forcément nécessaire. Parfois les pellicules peuvent être générées par un graissage trop important qui étouffe le cuir chevelu.


[Total : 15    Moyenne : 3.7/5]

Réparatrice et adoucissante, l’huile de baobab biologique Baoil pressée à froid protège et nourrit les peaux sèches et tiraillées, elle réduit l’apparence des rides et ridules et rend la peau souple. Très appréciée des cheveux secs et crépus par sa grande capacité à être absorbée rapidement.

L’HUILE ANTIOXYDANTE

Originaire de régions en Afrique et en Inde, le baobab est utilisé pour une grande variété de choses, avec les graines produisant une huile que les femmes autochtones utilisent pour protéger et nourrir leur peau dans le climat rude et sec.

Très prisée en Afrique pendant des siècles en raison de ses propriétés hydratantes, l’huile de baobab biologique Baoil est un ingrédient idéal pour une utilisation dans la peau et produits de soins capillaires. absorbé rapidement, il ne bouche pas les pores et est très hydratant et apaisant.

La graine de baobab biologique est une source idéale d’acides gras essentiels, y compris les oméga-3 et oméga-6, ainsi que des niveaux élevés de vitamine E, A et stérols. Elle permet de maintenir et réparer la peau douce, lisse et souple en soutenant l’élasticité et réduire l’apparence des rides et ridules. Ses niveaux élevés de nutriments aide à protéger la peau contre les intempéries et les dommages, tels que les coups de soleil, les cicatrices et la sécheresse.

L’huile de baobab biologique Baoil a une durée de vie incroyablement longue en raison des niveaux élevés d’antioxydants et des conservateurs naturels qui sont dérivés de la graine de baobab.

SOIN DE LA PEAU
Propriétés :
Nourrit et protège (climat sec et rude, intempéries, coups de soleil).
Hydrate.
Apaise.
Emolliente, elle rend la peau lisse et souple.
Procure élasticité.
Réduit l’apparence des rides et ridules.
Aide à traiter les vergetures et cicatrices, favorise la régénération des tissus.

Indications :
Peau sèche et déshydratée, dévitalisée, sensible, mature, en manque de tonus, terne.
Crevasses, gerçures, vergetures, rides et ridules, acné, cicatrices.

SOIN DES CHEVEUX
Propriétés :
Nourrit et protège les cheveux secs, frisés et crépus.
Embellit la chevelure.
Traite les pointes sèches.

Indications :
Cheveux secs, ternes, cassants, rêches, afros, crépus, pointes sèches et fourchues.
Utilisations :
Savons
Lotions
Crèmes
Baume à Lèvres
Soins des cheveux


[Total : 11    Moyenne : 3/5]

Le fruit du baobab est un délicieux mélange entre pamplemousse, poire et vanille. Parfait pour les jus, smoothies et desserts. Un super aliment plein d’antioxydants, vitamines et minéraux.
Poudre de fruit de baobab. Antioxydants, vitamines et minéraux.

Le baobab est un arbre sacré pour de nombreuses tribus indigènes d’Afrique et c’est un des plus grands arbres au monde. Le super fruit du baobab bio regorge d’antioxydants, vitamines et minéraux. Son goût unique est un croisement entre pamplemousse, poire et vanille. Le nom vient des mots « arbre à l’envers » car les branches semblent similaires aux racines.

Le fruit du baobab bio Baomix

Le fruit du baobab bio Baomix

QUE FAIT LE BAOBAB BIO POUR NOTRE SANTÉ ?

Avec juste 2 cuillères à soupe de poudre de fruit de baobab biologique nous obtenons 25 % de l’apport journalier recommandé en vitamine C, plus le même pourcentage de fibres alimentaires. Le baobab contient plus d’antioxydants que tout autre fruit. Ces substances sont essentielles pour ralentir le processus de vieillissement dû au stress oxydatif des radicaux libres. Le fruit contient aussi des terpénoïdes et autres molécules soutenant le système digestif, aidant à nettoyer le corps et protégeant le foie. Le riche contenu du baobab en fibres solubles et antioxydants aide à ralentir la libération de sucre dans la circulation sanguine, ce qui réduit les pics d’énergie associés à la consommation de glucides.

Trouver de la poudre de baobab bio sur la boutique en ligne Biologiquement.com

Trouver de la poudre de baobab bio sur la boutique en ligne Biologiquement.com

COMMENT INCLURE LA POUDRE DE BAOBAB BAOMIX DANS SON ALIMENTATION

Baomix propose une pure poudre de fruit de baobab issue de cultures bio en Afrique. Cette poudre de fruit unique est si délicieuse et polyvalente que vous pouvez facilement l’ajouter comme ingrédient spécial dans toutes sortes de boissons, desserts et salades de fruits. La poudre de fruit du baobab bio Baomix peut être mélangée dans vos smoothies préférées, ou dans du yaourt avec des céréales. Pour ceux qui aiment expérimenter avec leur four, notre poudre de baobab bio est un ingrédient innovant dans votre pâte pour un pain, des cookies et des gâteaux super nutritifs. Le riche contenu du baobab bio en potassium, calcium, magnésium, fer, zinc et autres minéraux le rend parfait pour la préparation de boissons sportives : remuez simplement 1-2 cuillères à café (3-6 grammes) de poudre de baobab bio Baomix dans de l’eau ou du jus de fruit et vous avez une réserve pleine de minéraux pour vos moments les plus actifs.

Baomix prend soin de votre santé en proposant des jus verts frais et délicieux. Nos jus tous prêts sont faciles à inclure dans votre alimentation, tout comme leurs bienfaits. À présent, nous ajoutons à notre boutique de nouveaux produits bruts et bio, comme des céréales bio, des flocons de céréales, des mueslis et des super aliments. La poudre de baobab bio est un de nos nouveaux super ingrédients pour vos boissons et aliments.


[Total : 12    Moyenne : 3.3/5]

Le BAOBAB Booste l’énergie, équilibre l’humeur & favorise la gestion du poids

• Augmente l’énergie & la vivacité d’esprit
• Normalise la tension artérielle
• Équilibre l’humeur & réduit le stress
• Booste l’immunité & la santé de la peau

Le BAOBAB est un remède naturel sous forme de supplément qui est dérivé de l’arbre de baobab. Provenant d’Afrique, le baobab produit un fruit avec de la pulpe qui est riche en vitamine C ainsi que d’autres nutriments qui peuvent être bénéfiques pour la santé en général, tell que favoriser le système immunitaire, protéger le système nerveux, favoriser l’hydratation et booster l’énergie pour le corps et l’esprit.

Baomix le complément alimentaire bio pour le vitalité du corps et de l'esprit

Baomix le complément alimentaire bio pour le vitalité du corps et de l’esprit

Quels sont les bienfaits du BAOBAB?

Le BAOBAB est un nouveau complément- alimentaire superaliment avec un profil nutritionnel incroyable qui contient de la vitamine C, du potassium, de la thiamine, du calcium, de la vitamine B6, des polyphénols, et des fibres alimentaires. Brut et puissant avec d’énormes quantités d’antioxydants, le BAOBAB est le dernier et le meilleur fruit qui est disponible sous forme de supplément. Les suppléments de BAOBAB peuvent offrir à votre santé et votre bien-être le plein de composés biologiques qui peuvent améliorer vos niveaux d’énergie et la vivacité cognitive.

Comment les bienfaits du BAOBAB Peuvent-Ils Vous Aider?

Humeur: Excellente source de thiamine, vitamine B6, et vitamine C, le BAOBAB peut naturellement aider à équilibrer les fonctions psychologiques telles que l’humeur—assurant un sentiment de calme et de détente.

Énergie: La vitamine C et la vitamine B6 dans le BAOBAB sont toutes les deux des vitamines essentielles qui peuvent aider à combattre la fatigue.

Digestion: Riche en fibres alimentaires et en calcium, le BAOBAB peut aider à améliorer votre digestion, ce qui est essentielle pour une bonne santé et votre bien-être.

Stress: Les complément- alimentaire de BAOBAB contiennent une excellente source de potassium, ce qui peut aider à diminuer la tension artérielle, par conséquent calmer votre corps et votre esprit et réduire les symptômes liés au stress.

Gestion du poids: Tel que mentionné plus tôt, le BAOBAB contient une puissante source d’énergie telle que de la vitamine B6, de la vitamine C, de la thiamine, du potassium, du calcium et des fibres qui peuvent aider à augmenter votre taux métabolique et brûler les graisses.

Santé de la peau: Le BAOBAB est un superaliment connu qui contient d’énormes quantités d’antioxydants, ce qui aide à combattre les radicaux libres, renforcer les cellules de la peau et aider avec la formation du nouveau collagène. i

Système Immunitaire: La vitamine C est une vitamine puissante qui renforce le système immunitaire et aide à combattre les bactéries qui peuvent entrainer des maladies.

 


[Total : 15    Moyenne : 2.9/5]

Le Baobab africain (Adansonia digitata) est un arbre à croissance lente, très massif, de la famille des bombacacées.

Il peut vivre de 500 à 2000 ans et peut atteindre 20 mètres de haut et 38 mètres de circonférence. Commun en Afrique tropicale de l’ouest, et plus particulièrement au Sénégal dont il est l’emblème, il donne naissance à de délicieux fruits qui recèlent des trésors nutritionnels…
Le fruit du baobab, encore appelé pain de singe dans son utilisation traditionnelle, est une capsule oblongue-ovoïde de 10 cm de diamètre et de 20 cm de long. Il renferme une pulpe blanche et farineuse, appelée endocarpe, contenant plusieurs centaines de graines. Cette pulpe, fraîche ou sèche, mélangée à de l’eau donne une boisson rafraîchissante nommée bouye ou jus de bouye. La pulpe de ce baobab d’Afrique a obtenu l’agrément nouvel aliment (Novel food) en 2008 au sein de la communauté européenne et l’Afssa a émis un avis favorable le 20 septembre 2007 sur l’emploi de la pulpe déshydratée en tant qu’ingrédient (Afssa – Saisine n° 2007-SA-0241). L’agence de sécurité sanitaire indique que « L’usage traditionnel médical de la pulpe est répandu en Afrique, en particulier comme matière première à consistance de mucilage pour nettoyer les plaies. Elle est également utilisée comme antidysentérique, du fait de sa richesse en pectines. La pulpe est par ailleurs utilisée dans l’alimentation en Afrique, où elle est appréciée pour sa consistance farineuse et son goût légèrement acidulé. La pulpe des fruits de baobab est utilisée fraîche ou séchée dans la fabrication de boissons ou comme ingrédient alimentaire par de nombreuses populations d’Afrique de l’Ouest et du Sud.»

Fleur du fruit de Boabab Biologique

Fleur du fruit de Boabab Biologique

Quelle est la composition de cette pulpe de fruit de baobab ?

Cette pulpe possède une densité calorique relativement basse mais surtout recèle bien des trésors nutritionnels puisqu’elle regorge de fibres, solubles et insolubles, de vitamines C, A, B1, B2 et de minéraux essentiels comme le calcium, le potassium, le fer et le manganèse.

Elle est naturellement riche en :

● Vitamine C (elle en contient 3 fois plus que le kiwi !), reconnue pour son fort pouvoir antioxydant et ses multiples fonctions au sein de l’organisme (système immunitaire, synthèse du collagène, amélioration de l’absorption du fer alimentaire…)
● Calcium (elle en contient 2 fois plus que le lait !), qui intervient également de diverses façons dans l’équilibre des fonctions (ossature, dentition, coagulation sanguine, contraction musculaire, conduction nerveuse…)
● Potassium (elle en contient 6 fois plus que la banane !), nécessaire au bon maintien de l’équilibre sodium/potassium et donc de la tension artérielle.
● Manganèse qui joue un rôle antioxydant important.
● Fibres solubles et insolubles qui permettent un rééquilibrage de la flore intestinale, et le retour à un fonctionnement optimal du transit.

Arbre baobab Adansonia

Arbre baobab Adansonia

Elle est également une bonne source de :

Fer qui joue un rôle essentiel dans le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges.
● Vitamine A qui assure une bonne vision et favorise la croissance osseuse.
● Phosphore qui est un des composants des membranes cellulaires et permet l’équilibre phosphocalcique de l’organisme.
Par chromatographie, on remarque aussi la présence de Bêta-sitostérol, un composé de la famille des phytostérols qui dans l’intestin, entre en compétition avec le cholestérol et diminue son passage dans le sang. Le cholestérol est alors éliminé dans les selles et son taux sanguin diminue.
Pourquoi et pour qui la conseiller ?

Pour la forme et l’énergie

De par sa richesse en nutriments, elle constitue à elle seule un excellent complément pour la remise en forme en ce début de printemps. Elle est particulièrement recommandée à tous vos clients désirant retrouver et/ou conserver naturellement une bonne vitalité : les séniors, les enfants en pleine croissance, les étudiants, les actifs qui traversent des épisodes de stress ou de fatigue passagère, ou tout simplement pour éviter le coup de barre de 10h …
Pour rééquilibrer le transit intestinal
Sa forte teneur en fibres, solubles et insolubles, permet de réguler le confort et le transit intestinal. Traditionnellement cette pulpe fraîche est utilisée comme anti diarrhéique.

Comment la conseiller ?

Cette fine poudre acidulée de couleur blanc crème peut être recommandée sous forme de gélules, de comprimés ou directement de poudre à diluer dans de l’eau, du jus de fruits frais, des smoothies maison, des boissons végétales ou à ajouter aux yaourts, compotes, tartes et gâteaux.
Pour les enfants et les adolescents, basez-vous sur 1 cuillère à café par jour et pour les adultes, vous pouvez recommander de 2 à 4 cuillères, soit environ 5 à 10 grammes par jour en plusieurs prises.

Baomix la poudre de pulpe de fruit de baobab biologique certifiée Ecocert

Baomix la poudre de pulpe de fruit de baobab biologique certifiée Ecocert

Contre-indications et effets secondaires

Même si l’utilisation de la poudre de pulpe de baobab est sûre et ne présente pas de risques toxicologiques, il semble toutefois qu’un effet laxatif se manifeste en cas de consommation excessive, et un inconfort digestif est relevé pour une consommation de pulpe supérieure à 20 g/j.


[Total : 5    Moyenne : 3.8/5]

La poudre de pulpe de fruit de baobab biologique, tirée du fruit communément appelé le pain de singe, se présente comme une farine qui ne contient pas de gluten. Cette poudre de pulpe de fruit, séchée naturellement et regorgeant de nutriments et de vitamines, peut entrer dans la composition de nombreuses recettes de cuisine, et peut être utilisée par toutes les personnes sensibles au gluten, ou celles qui ne veulent plus en consommer.

De plus, Baomix la poudre de pulpe de baobab est certifiée par AGOJI et licenciée par l’Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG), qui est une association visant à informer, aider et défendre les intérêts des intolérants au gluten, soutenir la recherche en apportant des dons.

Vous pourrez utiliser ce produit de vitalité comme farine garantie 100% sans gluten pour confectionner tous vos plats, sans aucun risque d’effets indésirables. En effet, les conséquences négatives sur la santé liées au gluten sont belles et bien réelles, et ont été démontrées par de nombreuses études.

Le baobab sauvage qui produit le pain de singe bio

Le baobab sauvage qui produit le pain de singe bio

Le gluten dégrade l’état des personnes atteintes de la maladie cœliaque. Lorsque les coeliaques consomment du gluten, leur système immunitaire attaque à la fois le gluten et la paroi de l’intestin lui-même.  Ainsi, la réaction immunitaire peut causer la dégénérescence de la paroi intestinale , conduisant à des carences nutritives, divers problèmes digestifs, l’anémie, la fatigue, un retard de croissance ainsi qu’une augmentation du risque de maladies graves comme la perméabilité de l’intestin. Toutefois, cette maladie ne touche actuellement qu’1% de la population.

La sensibilité au gluten est plus fréquente et peut avoir des conséquences graves. La plupart des symptômes sont semblables à ceux de la maladie cœliaque : ballonnements, douleurs abdominales, fatigue, diarrhée, ainsi que des douleurs dans les os et les articulations.

Le gluten peut également avoir des conséquences négatives chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable.

De plus, de nombreux cas de maladies neurologiques et troubles du cerveau réagissent positivement à un régime sans gluten, telles que l’ataxie cérébelleuse, laschizophrénie, l’autisme, l’épilepsie.

Logo de l'Association Française Des Intolérants Au Gluten (ADIAG)

Logo de l’Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG)

Visitez le site de l’Association Française Des Intolérants Au Gluten : www.afdiag.fr

Certaines études montrent également que le gluten peut avoir des propriétés addictives et qu’il existerait un lien direct entre le gluten et certaines maladies auto-immunes telles que la thyroïdite de Hashimoto, le diabète de type 1, la sclérose en plaques.

Notre poudre de pulpe de fruit de baobab bio Baomix vous garantie une alimentation saine en évitant tout risque d’effets indésirables liés au gluten.

sans-gluetn-baofruit-baobab-fruit-antioxydant-baomix-biologique-agoji-david-hervy-bio

Vous pourrez l’incorporer dans toutes vos recettes, en voici d’ailleurs un savoureux exemple :

Le Cookie diététique géant amande chocolat à la poudre de Baobab

Pour le concocter, vous aurez besoin de :

  • 100g de farine 7 céréales
  • 20g de poudre de baobab
  • 20g de lait amande chocolat
  • 20g de Natur O Son La Mandorle
  • 20g de farine de soja
  • 5g Cook’line
  • 5g d’Hermesetas
  • 150ml d’eau
  • 20 gouttes d’arôme amandes grillées

Commencer par mélanger tous les produits secs puis ajouter l’eau et l’arôme. Bien incorporer tous les ingrédients jusqu’à avoir une boule de pâte homogène.

Répartir la pâte dans un moule rond silicone d’environ 22 cm de diamètre en prenant soin de bien tasser et lisser la préparation dans l’empreinte afin que la pâte adhère le plus possible au fond du moule et d’avoir un beau résultat après démoulage.

Enfourner à 180° et sortir le moule du four dès que le cookie est cuit et démoulable. Le démouler délicatement et le remettre à cuire 5 minutes dans le four avec le côté face lisse sur la toile silicone afin d’obtenir un cookie encore plus croustillant.

Sortir la plaque du four et attendre 10 minutes pour décoller le cookie de la toile puis le laisser refroidir sur une grille.

Ce  cookie géant hyperprotéiné est à la fois moelleux et croustillant…. mais surtout très savoureux avec son bon goût d’amande et de chocolat. Une véritable gourmandise…. mais diététique !


[Total : 73    Moyenne : 3.4/5]

Dans la pulpe de baobab biologique Baomix on trouve des acides aminés, du glucose, du fructose, de l’amidon, des minéraux dont du calcium (trois fois plus que le lait) du phosphore, du fer, du potassium, du sodium, du magnésium, du manganèse, et du zinc et bien d’autres nutriments.

L’on trouve aussi dans le fruit du baobab de nombreuses vitamines, A, groupe B, C, PP et des fibres alimentaires.
C’est pour nous faire bénéficier de toutes ces vertus que la pulpe du baobab bio est réduite en poudre par Baomix et vendu sur Biologiquement.com comme complément alimentaire.
En superfruit tonifiant, le fruit du baobab bio est recommandé lors des périodes de convalescence (après une maladie ou épisode infectieux).

Le fruit du baobab bio, pain de singe sur l'arbre avant la récolte

Le fruit du baobab bio, pain de singe sur l’arbre avant la récolte

C’est un excellent régénérant qui s’adresse même aux personnes intolérantes au gluten.

Le fruit du baobab bio est également utile pour supplémenter les régimes végétariens pauvres en protéines et en fer.

Baomix la poudre de pulpe de baobab biologique certifiée ecocert

Baomix la poudre de pulpe de baobab biologique certifiée ecocert

Les sportifs peuvent aussi s’y intéresser : de nombreux athlètes ont accueilli le pain de singe dans leur alimentation.
De plus, voilà un complément alimentaire particulièrement adapté au enfants. Par sa richesse nutritionnelle, la pulpe de baobab bio leur apporte un grand nombres de vitamines, minéraux et acides aminés indispensables à une croissance harmonieuse. une saine et naturelle manière de combler les carences d’une nourriture moderne pauvre en nutriments.
On peut penser à la poudre de pulpe de baobab bio d’une manière plus “thérapeutique”, pour soulager les troubles du transite intestinal, qu’il s’agisse de diarrhées ou de constipation. Son action anti-inflammatoire est utile pour accompagner les traitement médical de certaines maladie rhumatismales (arthrose, arthrite), par l’apport de micro-nutriments indispensables et d’acides aminés. Les scientifiques font également mention de son usage dans la prévention du vieillissement (antioxydant naturel puissant), pour accompagner un diabète, des affections respiratoires, des maladies cardia-vasculaires et neurodégénératives, voire auto-immunes.

Biologiquement.com le site de la poudre de pulpe de Baobab bio Baomix et du Goji Himalaya

Biologiquement.com le site de la poudre de pulpe de Baobab bio Baomix et du Goji Himalaya


[Total : 5    Moyenne : 3.4/5]

Le ventre humain, s’il est mal entretenu, peut perturber le bien-être et créer de petits problèmes sanitaires dans tout l’organisme, tels que troubles respiratoires, fatigue, manque d’appétit, infections, ballonnements…

Pourtant, pour le traitement naturel de tous les problèmes du ventre, il existe dans la pharmacie traditionnelle et naturelle deux fruits exceptionnels : le baobab et le goji.

Biologiquement.com le site de la poudre de pulpe de Baobab bio Baomix et du Goji Himalaya

Biologiquement.com le site de la poudre de pulpe de Baobab bio Baomix et du Goji Himalaya

Le baobab et le goji pour régler vos problèmes de ventre 

La poudre de la pulpe du baobab est un antioxydant naturel puissant mais elle a aussi beaucoup de vertus qui la rendent bénéfique au transit intestinal. En effet, elle possède à la fois des vertus pro-biotiques et pré-biotiques. ; ainsi favorise-t-elle la prolifération de bactéries indispensables à l’équilibre de la flore intestinale. La forte teneur du baobab en fibres, solubles et insolubles, lui permet de réguler le transit intestinal. En outre, il y a dans le ventre un organe petit de taille mais dont les fonctions nombreuses sont essentielles : le foie. Ce dernier, qui détoxique principalement les aliments, doit être en bon état pour faciliter le transit. C’est justement là que peut intervenir le goji.
Encore appelé « la nourriture du foie » en Chine, le goji renforce la capacité du foie dans la détoxication des aliments. Le goji, surtout associé au baobab, tonifie l‘organisme et facilite la digestion. L’utilisation de ces deux fruits permet d’être en parfaite santé, et le résultat est visible sur la peau, car une flore intestinale équilibrée rend le teint éclatant et aide à faire disparaître les boutons.
La barre de céréales aux baies Goji et à la pulpe de fruit de Baobab est donc un produit complet pour le ventre. En plus d’assurer l’équilibre parfait de la flore intestinale, elle aide à retrouver force et vitalité, et elle est également très utile pour combler les carences en protéines. Sans danger sur la santé, elle peut être consommée par toute la famille.

Le baobab sauvage bio au Sénégal

Le baobab sauvage bio au Sénégal

Sous quelle forme et ou trouver ces produits ?

Les extraits de ses fruits existent sous plusieurs formes dont les plus répandus sont :
– les compléments alimentaires issus de l’agriculture biologique
– les jus bio
– les fruits bio
– la poudre bio

La boutique Agoji met en vente ces produits, tous biologiquement certifiés AB Ecocert. Ils sont vendus aux meilleurs prix et vous pouvez trouver sur le site l’avis de plusieurs utilisateurs ayant plébiscité les produits.
Disponibles en sachet ou en gélules, ces produits sont très simples à utiliser. Le goji et le baobab doivent être pris 20 minutes avant les repas et de préférence l’estomac vide. Pour un conseil ou une commande, contactez David Hervy via le formulaire de contact.

Le baobab et le goji sont deux fruits dont les bienfaits sur la santé humaine, notamment les troubles digestifs, ne sont plus à démontrer. Le jus de baobab peut être utilisé aussi bien au cours des diarrhées que des épisodes de constipation. Il est excellent pour le transit. Quant au goji qui renforce les capacités du foie à défendre l’organisme, il fonctionne en parfaite symbiose avec le fruit du baobab. Ces deux fruits sont très utilisés dans les pharmacies traditionnelles principalement en Afrique et en Asie et les résultats sont impressionnants. Leur utilisation ne requiert aucune compétence particulière. De plus, ce sont des produits très économiques et certifiés AB Ecocert.


[Total : 47    Moyenne : 3.7/5]

Ces dernières années de nombreux ingrédients naturels, ont été vantés pour leurs propriétés antioxydantes et cosmétiques. Le fruit du baobab a aussi beaucoup de vertus bénéfiques pour la peau.

Le fruit du Baobab est un fruit exotique qui resserre et tonifie les pores, il hydrate et favorise la régénération cellulaire de la peau.
Les Baobabs ont des caractéristiques particulières et distinctives de la savane africaine. Les arbres peuvent vivre jusqu’à 1000 ans et survivent aux sécheresses prolongées en stockant jusqu’à 110 m3 d’eau dans leur tronc fibreux, comme une éponge , ils peuvent avoir de 9 à 18 mètres de diamètre.
Pour accéder à cette eau, des Bushmen du Kalahari utilisent des herbes creuses (un peu comme une paille) pour aspirer l’eau. Les troncs creusés dans les villages sont utilisés pour stocker l’eau. Ainsi, le Baobab est également connu comme l’ “Arbre de vie» .

Arbre baobab bio sauvage adansonia digitata

Arbre baobab bio sauvage adansonia digitata

Le Baobab a également été appelé «l’arbre à l’envers» parce que ses branches ressemblent étrangement à des racines. Le fruit du baobab est particulièrement attrayant pour les babouins, d’où son autre surnom «le pain de singe”.
Bien que l’arbre ne soit pas originaire d’Egypte, son fruit était connu dans les marchés d’herbes et d’épices du Caire dès 2500 avant JC .
Il a été rendu célèbre en Occident par Antoine de Saint-Exupéry écrivain français dans son livre “Le Petit Prince».
Le baobab a été approuvé par les marchés européens en 2008, et la FDA a rapidement emboîté le pas. La pulpe sèche du fruit est maintenant vendue comme ingrédient pour des smoothies et des barres de céréales .

La pulpe du fruit du baobab bio est classé comme un aliment, riche en nutriments spécifiques et phytochimiques, et est promue comme étant en mesure d’améliorer l’état de santé et / ou la prévention des maladies.
Le fruit est en forme de bouteille ou de concombre et il a une coque ligneuse extérieure veloutée, couverte de poils verts jaunâtre.
La pulpe du fruit est divisé en agglomérats farineux qui renferment plusieurs graines.
Le Baobab est une source alimentaire vitale pour de nombreuses tribus locales, ainsi que pour le bétail et le gibier, le fruit contient de la pulpe et des graines qui sont mangées.
La pulpe peut aussi être mélangé avec de l’eau et transformée en boisson; les graines du baobab peuvent être mangées seules ou mélangées a du millet, les semis et les jeunes feuilles sont consommées comme des asperges ou sont utilisés dans les salades.

Le fruit du baobab bio a six fois plus de vitamine C que l’orange, 50 pour cent de plus de calcium que les épinards et il est une source abondante d’antioxydants. Son activité antioxydante est quatre fois supérieure à celle d’un kiwi ou d’une pomme. Ses feuilles sont une excellente source de vitamine A, calcium, fer, potassium, magnésium, manganèse, molybdène et de phosphore, et les graines sont riches en protéines.

Fruit du baobab, un trésor de bienfaits pour la peau

Fruit du baobab, un trésor de bienfaits pour la peau

Les vitamines A et B1, B2, B3, B6 et des fibres alimentaires sont également présentes dans la pulpe du fruit du Baobab.
L’huile de baobab est claire, jaune d’or, avec une légère odeur de noisette.
L’huile est obtenue par extraction et pressage à froid des graines de baobab séchées.
L’huile de baobab contient des acides gras (oméga 3-6-9), des stérols, des protéines, du potassium, calcium et de magnésium, fer, zinc et acides aminés. L’application de cette huile antioxydante, nourrissante peut aider à soulager les peaux sèches chroniques, les ecchymoses, elle améliore l’élasticité de la peau, elle stimule et adoucit l’épiderme.

Des études récentes en Europe ont révélé une multitude d’avantages du Baobab pour la peau. Des extraits de feuilles et d’écorce resserrent les pores, tandis que l’huile des graines hydrate et favorise la régénération cellulaire de la peau avec des vitamines A, D et E.
D’autres études menées en laboratoire ont révélé que des doses comprises entre 400 et 800 mg / kg déterminent une capacité anti-inflammatoire, donc capable de réduire l’inflammation. Cette activité peut être attribuée à la présence de stérols, des saponines et triterpènes dans l’extrait aqueux.
Cliniquement, l’huile des graines de Baobab a démontré lors des soins de peau son efficacité pour combattre son vieillissement, cette huile contribue à améliorer la fermeté de la peau, en augmentant sa qualité élastique, elle diminue la profondeur des rides du visage, unifie le teint, rafraîchit et hydrate l’épiderme.

Les dérivés du fruit du Baobab ont déjà été incorporés dans plusieurs produits cosmétiques bien connus des lignes de soins de peau et ils ont aussi été utilisés dans plusieurs marques françaises, gels pour le traitement des cheveux et des baumes à lèvres.
Ainsi nous pouvons voir que les propriétés merveilleuses du Baobab récemment découvertes, sont déjà utilisées par de nombreuses sociétés spécialisées dans les soins de la peau.

Baomix la poudre de pulpe de fruit de baobab biologique certifiée Ecocert

Baomix la poudre de pulpe de fruit de baobab biologique certifiée Ecocert

 


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Emblème du Sénégal

Ordre angiosperme des Malvales

Famille des Bombacées (28 genres, 200 espèces) Genre Adansonia

Adansonia du Sénégal

Baobab Adansonia du Sénégal

Le baobab pousse dans les régions semi-arides de Madagascar (7 espèces recensées dont l’Adansonia fony), en Afrique (1 espèce l’Adansonia digitata) et en Australie (1 espèce)

Sa longévité est vertigineuse, 1 000 à 2 000 ans
(6 000 ans prétendait Adanson) performance disputée par le séquoia et le cèdre japonais.

S’il peut atteindre 20 mètres de hauteur, il se tasse en vieillissant au profit de la largeur de son tronc qui peut approcher 30 mètres de circonférence, soit 9,5 mètres de diamètre.

Arbre bouteille, son tronc épais est constitué de tissus parenchymateux gorgés d’eau.
Le Baobab peut emmagasiner plus de 120 000 litres d’eau.

Les feuilles du baobab apparaissent irrégulièrement entre juillet et janvier.
Arrosé, le baobab peut garder ses feuilles toute l’année.
La floraison a lieu généralement de mai à août, durant l’espace d’une seule nuit, pendant laquelle les amateurs nocturnes de nectar, notamment les chauves-souris, assurent la pollinisation.

Le baobab et l’exploration européenne :

En 1445, les navigateurs portugais conduits par Gomes Pires abordent l’île de Gorée où Dinis Dias s’était arrêté l’année précédente, et découvrent gravées sur des arbres les armes de l’Infant Dom Henrique.
Le chroniqueur Gomes Eanes de Zurara rapporte la description de l’arbre

” … De très grands arbres à l’aspect étrange, parmi lesquels il y en avait un dont le pied avait 108 empans de tour [soit environ 25 mètres]. Cet arbre n’a pas un tronc plus haut que le noyer, et de la partie fibreuse de son écorce on fait un très bon fil pour les cordages, et elle brûle pareillement à du lin.
Son fruit est semblable à des calebasses, dont les pépins sont comme des noisettes, et ils mangent ce fruit encore vert, et les pépins ils les font sécher et ils en conservent une grande quantité ; je crois que ce doit être pour leur nourriture après que le vert leur manque … ”
In Cronica dos feitos de Guiné – Lisboa 1453.

Dans la science occidentale, ce “calebassier” reprend ensuite le nom de “bahobab” qui désigne en arabe d’Egypte la pulpe ; de ” bu hibab “, le fruit aux nombreuses graines ou “lobab”, noix ou amande (in De plantis Aegypti Liber de Prospero Alpina – Venise 1592).
Baobab est le nom utilisé en France dans l’encyclopédie publiée en 1751 par Diderot et d’Alembert, après que Michel Adanson en eût rapporté des échantillons et une description de son séjour à Saint-Louis du Sénégal en 1749 : ” … un arbre dont la grandeur prodigieuse attira toute mon attention. C’était un calebassier, autrement appelé pain de singe, que les Wolof nomment gouï dans leur langue (…). (Sans doute) l’arbre le plus utile de toute l’Afrique (…) l’arbre universel des nègres … ”

Dans leur classification des plantes, Bernard de Jussieu du Muséum de Paris et Charles de Linné rendirent hommage au savant explorateur en donnant au baobab le nom latin d’Adansonia digitata.
Baptisé, l’arbre solitaire de la savane trouvait une famille, les bombacées, de bomba, idiome de la Guinée équatoriale, et faisait son entrée officielle dans la science.

Pourtant, l’abbé David Boilat décrit, comme pour la première fois, l’arbre déjà légendaire, lorsqu’il l’observe dans la région de Mbour :

” … (ils) y sont d’une grosseur surprenante et en grande quantité : j’en ai mesuré quelques-uns qui avaient de 60 à 90 pieds (20 à 30 mètres) de tour (…). Cet arbre est non seulement utile aux nègres, mais il leur est indispensable. De ses feuilles desséchées, ils font une poudre qu’ils appellent “lalo”, qu’ils mêlent avec le kouskous. Ils se purgent avec ses racines ; ils boivent l’infusion chaude de son écorce pour se guérir des affections de poitrine. Le fruit, appelé ” pain de singe “, sert à cailler le lait et se mêle à la nourriture qu’ils appellent le “lack” ou “sanglé”. (…) cet arbre sert quelquefois de demeure aux Sérère Ils pratiquent tout simplement une ouverture dans sa circonférence pour servir de porte; ils ôtent l’espèce de moelle qui remplit l’intérieur du tronc. Ainsi vidé, l’arbre n’en subsiste pas moins. Ils y mettent du feu pour sécher l’aubier, et dans peu de temps, l’écorce, au lieu de s’arrêter en bourrelet, croît, s’étend et finit par recouvrir tout l’intérieur …”
In Esquisses sénégalaises 1853).

Avant d’arriver à Joal, l’abbé visita un baobab d’une grosseur extraordinaire d’environ 26 mètres de tour.
Il y avait deux pièces qui servaient de case et de magasin à un nommé Amar Ngoné.

Aujourd’hui, la visite du grand baobab situé à 15 km de Joal, “le plus grand du Sénégal”, nous apprend que le tronc de l’arbre s’ouvre et se referme naturellement, le temps de se voir confier la dépouille d’un griot ou autre personnage d’exception sur le plan social.
Le baobab pharmacien, cosmogonique, totem. Africain, il est essence de lumière, mais son branchage est cagneux et angoissé, son tronc est monstrueux et stigmatisé.
Sénégalais, le baobab inspire poésies, légendes, rites et dévotion.

Pratiquement pas utilisé pour la construction et la menuiserie, sauf peut-être, faute de mieux et à sa mort, pour les pirogues à cause de sa légèreté, son écorce sert à la fabrication des cordes et des fils à tisser avec la partie interne de son écorce.
Son bois est aussi matière première pour le papier d’emballage et, plus noble, convient pour la fabrication de certains instruments de musique. Ressources et abri, l’arbre intègre sa magie à la vie et à la mort des hommes.

Le fruit du baobab bio, pain de singe sur l'arbre avant la récolte

Le fruit du baobab bio, pain de singe sur l’arbre avant la récolte

Pharmacopée

Selon Jean-Pierre Denis et Abdoulaye Camara (Gesproc) toutes les parties de l’arbre constituent des médicaments.
Les feuilles sont notamment utilisées comme antidiarrhéique, fébrifuge, anti-inflammatoire et antifilarien.
La poudre de feuilles desséchées est antianémique, antirachitique, tonique, émollient, anti-dysentérique, antiasthmatique et antirhumatismal.
La pulpe peut combattre la diarrhée, la dysenterie, la variole et la rougeole.
L’écorce est fébrifuge et anti-inflammatoire pour le tube digestif. La fibre du fruit (en décoction) est emménagogue et antidiarrhéique.

Garde-manger

Riche en calcium, en fer, en protéines et en lipides, les feuilles sont consommées en bouillies ou, séchées (lalo ou alo), mélangées à des céréales ou des sauces.
Les graines contiennent de l’huile alimentaire et peuvent être consommées grillées. Riches en phosphate, elles entrent dans la fabrication de savons et d’engrais.
La pulpe du fruit (pain de singe) peut être mangée crue mais est utilisée en bouillie pour confectionner des boissons pour les enfants ; mélangé avec de l’eau, ce breuvage s’apparente au lait de coco avec un goût de citron vert.
La coque du fruit est utilisée comme récipient. Lorsqu’elles ne sont pas mangées cuites, les racines des jeunes plants se dégustent comme des asperges.

Architecture sociale

S’il n’est pas utilisé comme sépulture pour des griots, d’habitation ou de cabane pour ranger les outils et instruments qui ne servent que ponctuellement, le baobab sert d’exutoire ou de confident : en appuyant les deux mains sur son tronc, l’homme fait vœu de sacrifice contre sa malédiction.

Point de repère pour les voyageurs, point de rassemblement pour les villageois en palabre, quand il ne sert pas à l’homme, l’arbre offre l’hospitalité aux animaux de la savane : lézards, margouillats, serpents, oiseaux, mammifères, …

L’absence de jeunes pousses à ses côtés renforce l’image de solitude et de force qu’il inspire.
L’absence de plainte durant sa longue vie au service de l’Afrique force le respect, provoque l’imaginaire et inspire de la compassion : ainsi, quand Albert Londres (in Terre d’Ebène – 1928) décrit le baobab, c’est l’Afrique souffrante qu’il décrit :

” … géant désespéré, il est manchot et tortu. Il tend ses moignons face au ciel, comme pour en appeler au Créateur de la méchanceté des bourreaux qui l’ont crucifié. On sent qu’il pousserait des cris déchirants s’il avait la parole et qu’il ferait des gestes de détresse si la nature lui avait donné le don du mouvement … ”

Pour Senghor aussi, les bras des baobabs se tordent d’angoisse.
Enfin, le Créateur l’aurait planté à l’envers, las de l’entendre se plaindre !
Dans un bulletin du comité d’études historiques et scientifiques de l’AOF publié en 1926, l’administrateur des colonies Michel Perron rapporte que le village de Toumbou-bâ tient sa notoriété des vertus de son baobab.

” … C’est lui (le baobab) qui détient le véritable droit d’asile. Ce n’est que dans le creux de son tronc et sous ses branches que personne ne peut plus être insulté ni frappé.
En dehors de toute superstition et légende, ce baobab est de forme très curieuse, même pour ceux qui en ont déjà vu quelques milliers d’autres.
Il se compose, en réalité, de deux gros baobabs jumelés par la partie arrière, subsistant d’un autre baobab qui devait être, celui-là, de circonférence formidable, et qui a dû, au cours des âges, se creuser intérieurement sous l’action de l’humidité et de la pluie jusqu’à pourrir aux trois-quarts.
Sur cette partie arrière, vestige du tronc de l’ancêtre, est poussé un troisième baobab, plus jeune et moins développé encore que les deux premiers.
Enfin un fromager a également poussé sur les racines extérieures du groupe, accolé au tronc du baobab de gauche.
Sur le faîte de cet ensemble gigantesque, c’est un enchevêtrement de branches inextricable. A terre, c’est un autre enchevêtrement de racines noueuses et serpentantes. Entre les deux grands baobabs actuels et dans la partie restante du colosse défunt, s’est creusée une niche naturelle semblable à celle d’une statue de saint dans une de nos chapelles. Un petit autel de pierre est placé dans cette niche.
Voici la légende du baobab racontée par les habitants de Tombou-bâ : ce baobab est venu ici, transporté dans les airs d’un village nommé Balou qui existait autrefois sur la rive orientale du fleuve. Les ancêtres des habitants actuels reçurent l’ordre de suivre le baobab jusqu’à l’endroit où il s’arrêterait. Mamadou Monécata était alors le chef de clan. On ne peut pas dire à quelle époque cela se passe. Un second baobab de Balou partit aussi dans les airs à la suite de celui-ci. Il retomba au village actuel de Faraba (à 200 kilomètres environ). Mais il ne se développa pas outre mesure et n’a pas acquis de pouvoir bien grand. Une partie des émigrés de Balou demeura à l’endroit de la chute et fonda Faraba. C’est pourquoi il y a aussi des Monécata à Faraba, parents de ceux de Toumbou-bâ.
Mamadou Monécata s’arrêta avec ses gens à Toumbou-bâ où tomba et reprit racines le vrai baobab sacré. Il fonda ce village. A sa mort, on l’enterra sous l’arbre. On connaît l’endroit du tombeau, bien que l’on ignore la date d’existence de ce grand aïeul.
Des abeilles avaient suivi, dans le tronc du baobab, mais à sa chute, elles sont parties vivre dans les rochers du marigot voisin. Il n’y a que les gens de Toumbou-bâ qui peuvent prendre ce miel.
Celui qui égratigne l’écorce du baobab meurt dans l’année. Toute écorchure à l’écorce fait sortir du sang. Si l’on casse certains fruits (pains de singe), on y trouve des cheveux humains. Autrefois, quelqu’un voulut monter à l’arbre et y planta des échelons : il mourut sur le coup. On voit encore des traces de cet essai d’ascencion. Une grosse branche cassée, tombée à terre et entièrement desséchée, donne encore fleurs et fruits, auxquels personne ne touche (il est exact qu’en décembre, elle avait encore des bourgeons).
On ne peut ni frapper ni insulter qui cherche asile sous les branches ou dans les cavités du baobab. Au moment de la circoncision, jusqu’à la fin de l’accomplissement de la fête rituelle, il pleut sur le village et cependant c’est la saison sèche. Durant les tam-tams de circoncision, des serpents sortent du baobab et tournent au milieu du cercle des exécutants.
Les femmes stériles viennent appuyer leurs mains contre l’arbre à l’endroit de la cavité en forme de niche. Elles font vœu de sacrifice au baobab, ou bien de donner son nom à leur enfant. Si elle n’exécutent pas leurs vœux assez vite, les enfants meurent.
Telle est la légende du baobab de Toumbou-bâ.”

L’interprète de l ‘administrateur des colonies qui rapporte cette légende, un Toucouleur du Sénégal et musulman, tint paraît-il à marcher sur le baobab en l’écorchant. Mais les habitants avaient une réponse toute faite : ” les pouvoirs du baobab ne valent pas sur les Blancs ni sur les Musulmans “