Boutique Biologiquement.comLe commerce équitable du Baobab pour les produits Baomix

  Posté par baomix.com       2 commentaires
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le commerce équitable du Baobab pour les produits Baomix Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial.

 

Le commerce équitable du Baobab pour les produits Baomix fair trade
Le commerce équitable du Baobab pour les produits Baomix fair trade

 

Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés. Le baobab est une espèce de plante qui offre un potentiel énorme aux régions arides et semi-arides des pays en voie de développement. Il peut fournir de la nourriture, des médicaments, et un certain nombre de produits transformés secondaires qui accroîtront les générateurs de revenus pouvant contribuer à satisfaire les besoins de base d’un nombre croissant de personnes dans un contexte de diminution de la disponibilité en terres. Leur potentiel a été reconnu par les agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest et la communauté scientifique. Malgré leur potentiel, le baobab reste sous-exploités.

La société AGOJI s’engage pour un commerce équitable, une alternative au commerce traditionnel, une pratique militante : « Les organisations de commerce équitable, soutenues par les consommateurs, s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener une campagne en faveur des changements dans les règles et les pratiques du commerce international conventionnel. »Le commerce équitable avec le Baobab, une réponse aux enjeux économiques locaux. Il s’agit de réinstaurer l’indépendance économique de villages entiers, basé sur l’exploitation des arbres de Baobab (Baomix, la pulpe de fruit du Baobab, les plants de Baobab, l’huile de graines de Baobab). Les conditions de l’agriculture Bio sont aussi respectées, après l’économique et l’humain, le commerce équitable touche dans ce cas l’environnement, pour aussi améliorer la protection des Baobabs.

Notre producteur de plants respecte les règles du commerce équitable: principe de solidarité internationale en faveur des pays en voie de développement. Il pratique le commerce équitable depuis de nombreuses années afin de permettre à ses salariés de vivre convenablement en leur garantissant un revenu “juste”, tout particulièrement pour les femmes et les personnes vivant dans le besoin, mais aussi de protéger les enfants de toute exploitation. Plant d’arbre de Baobab racines nues commerce équitable. Fair trade

Boutique Biologiquement.comPhoto panoramique 360° réalisée du haut d’un baobab à Andavadoaka Madagascar

  Posté par baomix.com       3 commentaires
[Total : 3    Moyenne : 3/5]

Photo panoramique 360° réalisée du haut d’un baobab à Andavadoaka (Madagascar)

Panoramic photo by Martin Kneth , Taken 13:44, 31/05/2010
La photo est interactive : passez votre souris dessus et faites le tour à 360 °

Photo panoramique 360° réalisée du haut d’un baobab à Andavadoaka (Madagascar)
Panoramic photo by Martin Kneth , Taken 13:44, 31/05/2010La photo est interactive : passez votre souris dessus et faites le tour à 360 °

Baobabs : il existe 6 espèces différentes de baobabs endémiques de Madagascar sur 8 pour l’ensemble de la planète

Adansonia grandidieri – Baobab de Grandidier

Adansonia madagascariensis – Baobab de Madagascar

Adansonia perrieri – Baobab de Perrier (Nord de Madagascar)

Adansonia rubrostipa (syn. A. fony) – Baobab Fony

Adansonia suarezensis – Baobab de Suarez (Diego Suarez)

Adansonia za – Baobab Za

Le nom Adansonia est un hommage à Michel Adanson, naturaliste et explorateur français, le premier à avoir décrit Adansonia digitata.

Baobab de Madagascar, l’un des symboles de la flore de l’île

MADAGASCAR : un arbre sacré, le baobab de Madagascar

Localisation de l’allée des baobabs

A environ 22 kms de Morondava, sur la RN35, le coucher de soleil embrase la mythique allée des baobabs …

Cette halte onirique, où ‘les racines du ciel’ s’épanouissent dans une lumière douce et cuivrée, est une invitation au plaisir contemplatif. Le long de la piste, vous apercevrez les pêcheurs sortir des rizières et marécages environnants quelques tilapias.

Des baobabs & des Dieux …

Madagascar compte pas moins de sept espèces de baobabs quand l’Afrique n’en possède qu’une.

On dit que les dieux, vexés par cette création trop orgueilleuse, auraient tenté de ramener ces majestueuses colonnes végétales à plus d’humilité en les arrachant pour les replanter à l’envers… En vain, car ces essences insolites font littéralement autorité dans les paysages de l’Ouest malgache.

Des Baobabs & des hommes …

Elancés, les A. Grandidieri s’élèvent à 25 ou 30 m du sol. A l’opposé, on trouve dans le bush, quelques spécimens petits et ventripotents.

Les fleurs, très belles, sont pollinisées par des chauve-souris ou des papillons nocturnes.

Les fruits sont de grosses baies à la saveur acidulée, dont la pulpe, riche en vitamines, permettait aux navigateurs de prévenir le scorbut. Leur récolte est périlleuse car il faut gravir la paroi lisse du tronc.

On observe fréquemment une succession de trous dans l’écorce dans lesquels les jeunes malgaches enfoncent des barreaux de bois pour se hisser jusqu’aux branches.

On dit que les baobabs amoureux portent chance aux couples qui viendraient s’exposer à ses pieds… Bien ingrats sont les touristes qui mutilent leur écorce en y gravant quelques mots amoureux.

La coutume ne dit pas si ces arbres magiques sont capables de renvoyer ces importuns cul-par-dessus-tête.

Baobab et arbres de Madagascar

La plus remarquable des espèces végétales de Madagascar est le Baobab. Le baobab a pris une autre dimension à Madagascar par rapport aux autres pays où il existe.

La plus remarquable des espèces végétales de la Grande île est le Baobab ou « Reniala » qui signifie littéralement « mère de la forêt » en malgache. Le baobab a pris une autre dimension à Madagascar par rapport aux autres pays où il existe. Sur les huit espèces de Baobab de la planète, six ne sont présentes que dans la Grande île, qui enregistre à elle seule des forêts de baobab. Les baobabs sont des arbres séculaires. Il présente un aspect massif, dominant et très original avec un tronc poli et des racines paradoxalement en l’air. La curiosité de ces arbres réside dans le renflement de ses branches et de son tronc. Celui-ci se présente sous différentes couleurs ; il peut être grisâtre, rougeâtre,… Le tronc de baobabs est, pour certaines espèces, de 9m diamètre et 30m de circonférence. Il constitue une importante réserve d’eau qui leur permet de supporter les conditions climatiques sévères. Ce tronc renflé rempli d’eau leur a même valu le nom « d’arbre bouteille ».

Les feuilles de baobab sont très particulières. Elles n’apparaissent que pendant une durée très courte de l’année car les baobabs se débarrassent de leur feuille pendant la saison sèche afin de limiter la perte de la réserve. Les fleurs de cet arbre sont époustouflantes et se présentent sous forme de plusieurs étamines avec des couleurs très variées, qui vont de la blanche au jaune en passant par le rouge. La floraison varie d’une espèce à l’autre. Pour avoir les gros fruits marron (40 cm de long et 15 cm de diamètre) qui peut contenir de dizaine de graine, la pollinisation de baobab est généralement assurée par les chauves-souris, des papillons,… qui sont tous des nectarivores.

Le lieu idéal pour admirer les baobabs et prendre des photos souvenirs se trouve à Morondava : l’ allée des baobabs. On peut aussi en voir ailleurs comme à Majunga , à Tuléar… Les autres espèces qui font le bonheur des visiteurs qui arrivent à Madagascar sont aussi les Ravinala, l’arbre de voyageur ou ravenala. Cette espèce, actuellement répandue dans de nombreux pays, est originaire de la Grande île où elle s’étale en toute beauté et de toutes ses splendeurs. Actuellement, l’arbre de voyageur prend le relais des forêts secondaires ou primaires tristement détruites par les feux ou de défrichement. Il déploie ses feuilles étalées à l’extrémité des tiges et confère à de collines et de montagnes dépourvues de couvertures forestières un aspect très attrayant. Ses feuilles s’attachant harmonieusement autour de sa grosse tige offrent une forme d’éventail géant. La base de ces feuilles est un véritable réservoir d’eau très limpide qui peut vous secourir dans les forêts malgaches où les sources font défaut. C’est en raison de l’existence de cette accumulation d’eau dans son pétiole que cet arbre a été baptisé « arbre du voyageur ». Du fait de sa qualité qui n’a d’égal que sa beauté naturelle, l’arbre de voyageur offre à des jardins ou parcs malgaches une apparence décorative très prisée qui fait la cible de millier d’objectif venu de quatre coins du monde. On le voit surtout dans l’ Est de l’ île.

En dehors de l’arbre de voyageur, plus de 120 palmiers de différentes formes, de la plus simple à la plus insolite, subsistent dans les forêts malgaches. Une grande majorité de ces palmiers n’existent nulle part ailleurs qu’à Madagascar. Parmi les espèces de palmier existant dans la Grande île, on note les Dypsis acuminum, Dypsis baronii, Dypsis occidentalis, Dypsis onilahensis, Dypsis lokohoensis, Dypsis perrieri, Dypsis decaryi, Chrysolidocarpus lutescens, Marojejya insignis, Dypsis bonsai et Dypsis pumila,…

Les espèces sont très réparties à travers Madagascar. Certaines d’entre elles sont endémiques de certaines régions. Les palmiers malgaches, surtout ceux endémiques régionales, sont actuellement représentés dans les aires protégées.

L’espèce Dypsis decaryi, appelé également palmier triangle est très singulière. Les palmes de cette espèce se dressent sur trois axes opposés pour donner un triangle équilatéral. Cette forme est visible depuis que les plantes aient une taille plus petite. Ce palmier présente des feuilles pennées assez longues et fines avec des folioles harmonieusement réparties sur un pétiole. La liste des plantes endémiques qui font le charme et l’originalité de Madagascar est interminable.

Ainsi, on note également une plante singulière appelée Katrafay. Celui-ci est une plante d’une taille très moyenne (12 à 15m). Il se répand surtout dans les forêts épineuses de la partie sud de l’île et dans les forêts sèches de l’occidentale malgache. Il appartient à la famille des Ptaeroxylacées. L’écorce grisâtre et rugueuse de katrafay est finement traversé par de sillons et de crevasses. Cette plante a un arome très singulier et elle est surtout réputée pour sa vertu thérapeutique. Elle est utilise traditionnellement pour guérir beaucoup de maladie ou apaiser les douleurs, surtout dans le milieu rural. On considère également que le Katrafay est stimulante et aphrodisiaque.

Madagascar présente aussi de nombreuses espèces de palissandre ou bois de rose appartenant à la famille Papilionacées et des genres Dalbergia, Pterocarpus. Ces espèces font l’objet actuellement d’une réglementation stricte dans leur préservation car elles se raréfient. Ils sont extrêmement interdits d’exportation. Ces plantes qui produisent de bois de qualité pour l’ébénisterie ou la menuiserie ont une croissance très lente. Par conséquent, leur régénération peut prendre plusieurs années à la suite d’un défrichement. A l’heure actuelle, elles sont de plus en plus rares dans les forêts libres mais elles restent encore très visibles dans les parcs de Madagascar.

Huile vierge de Baobab

Emolliente et adoucissante avec un plus pour la facilité de pénétration et un toucher particulièrement doux.

Elle contient de nombreux tocophérols (comme l’huile d’argan sa voisine).

Dans ses insaponifiables, on trouve des acides cyclopropéniques, qui sont certainement la source de cette activité anti-inflammatoire connue traditionnellement. Utilisation traditionnelle en huile de massage.

Les feuilles

Les feuilles fraîches renferment du calcium 260mg p. l00g à 402mg p. l00g, du phosphore 57,5mg p. 100g à 67mg p. 100g. Elles sont assez riches en

vitamines C 42mg p. 100g à 48mg p.100g.On note aussi la présence des vitamines: vitamine B, vitamine B2 et de la vitamine PP (1,85mg p. 100 g).

Mythologie :

Le Dieu Thora arrache un baobab de son jardin et le jette sur Terre par la porte du Paradis. Il se plante dans le sol et grandit la tête en bas, en gardant à jamais ses racines au vent.

Arbre de la sagesse, arbre à palabres.

Boutique Biologiquement.comASPECTS NUTRITIONNELS ET ÉCONOMIQUE DU BAOBAB

  Posté par baomix.com       3 commentaires
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

ASPECTS NUTRITIONNELS ET ÉCONOMIQUE DU BAOBAB

Baobab, arbre africain a caudex du genre Adansonia
Baobab, arbre africain a caudex du genre Adansonia

Le Baobab est un arbre qui s’avère très utile pour l’homme :

Ses feuilles sont transformées en poudre dont l’intérêt peut être alimentaire ou cosmétique.

Les graines se consomment grillées en substitut du café, réduites en poudre comme farine ou alors pressées, on en obtient une huile d’une grande qualité, riches en phosphate, elles sont aussi utilisées pour la fabrication de savon et d’engrais.

Son écorce offre des fibres très solides pour confectionner des cordes.

Les jeunes pousses et les racines des jeunes plants sont consommées comme des asperges.

La pulpe des fruits frais ou séchée, riche en oligoéléments et vitamines) est utilisée pour la confection de boissons. Il faut dire que la pulpe du fruit de cet arbre africain renferme trois fois plus de calcium (380 mg/100g) que le lait ainsi que 300 mg de vitamine C pour 100g (contre 50 mg pour les oranges). Sa capacité antioxydant flirte avec celle du jus de raisin. Elle contient quatre fois plus d’énergie que la banane : 387 kcal pour 100g (contre 87 kcal). Au Sénégal, la poudre de feuilles de baobab séchées ou « laalo », riches en calcium et en fer, est incorporée aux céréales ou aux sauces, notamment lors de la préparation du couscous de mil. A Dakar, la glace au « pain de singe », le nom donné à la pulpe blanchâtre entourant les graines du fruit de baobab, fait fureur. Conditionnée en poudre, la pulpe est utilisée comme arôme dans les pâtisseries, comme complément alimentaire pour les femmes enceintes et comme médicament anti fièvre.

Enfin, dans certaines parties d’Afrique, la pulpe de baobab est brûlée pour fumiger les insectes qui parasitent le bétail domestique. Les écorces servent à la fabrication de corde d’instrument de musique, cordages, liens, filets, nattes, teinture rouge. Ce nouveau commerce pourrait créer plusieurs milliers de nouveaux emplois. Toutes ces ponctions peuvent être effectuées sans jamais nuire à l’espérance de vie de l’arbre. Bien que l’activité pastorale peut amener des problèmes car les troupeaux mangent les jeunes plants et se nourrissent des feuilles quand la saison des pluies se fait trop attendre.

Mais ce problème est en phase d’être résolu depuis que les populations ont compris l’intérêt économique du baobab. Le baobab a aussi été préservé de la déforestation massive que subi la zone soudano sahélienne, c’est du en partie à son bois spongieux qui ne brûle pas et qui ne flotte pas. Mais il doit aussi sa protection à l’aura sacrée qui l’entoure. Depuis peu une technique de greffage a été mise au point au Mali qui permet la production de fruit dès la troisième année.

Boutique Biologiquement.comRecette barre énergisante céréales Baomix et chocolat

  Posté par baomix.com       4 commentaires
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette barre énergisante céréales Baomix et chocolat

Pour 6 barres:
– 30g de crème liquide
– 70g de chocolat noir
– 60g de pulpe de baobab Baomix
– 6 càs de miel
– 40g de noix de pécan et de noisettes concassées
– 10g de flocons d’avoine
– 10g de flocons d’orge
– 15g de riz soufflé
Faire fondre le chocolat avec la crème et le miel. Mettre tous les autres ingrédients dans un saladier. Verser dessus le mélange chocolat fondu, bien mélanger et disposer dans des moules en silicone en forme de barres. Mettre 1 nuit au frigo. Emballer dans de l’aluminium. Elles se conservent facilement 2 semaines au frais .
Idéale pour les sportifs et les gourmands!
Bon appétit
La pulpe de baobab Baomix c’est par ici
Vous trouverez aussi de l’huile de baobab, des Fleurs d’Hibiscus, des baies de  Goji et de la Stevia, la plante sucrante.

 

Boutique Biologiquement.comLa pulpe de baobab Baomix aussi utilisée comme cosmétique bio

  Posté par baomix.com       1 commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

 

Masque visage la pulpe de baobab Baomix utilisée comme cosmétique bio
Masque visage la pulpe de baobab Baomix utilisée comme cosmétique bio

La pulpe de Baobab peut être utilisé à de  nombreuses occasions, pour ses propriétés gustatives, thérapeutiques et cosmétiques.

Son usage s’avère bénéfique pour le soins des peaux, des cheveux et des ongles .
Sa richesse en vitamines, minéraux, acides aminés en fait un excellent régénérant .Du fait de sa teneur équilibrée en anti-oxydants hydrophiles (vitamine C,flavonoïdes) et lipophiles (bêta carotène, acide alpha linolénique), la pulpe du fruit de baobab est un véritable anti-oxydant global. Cette teneur protège donc des attaques des radicaux libres toutes les structures cellulaires et lutte ainsi contre le vieillissement. C’est un anti-oxydant puissant qui redonne souplesse et luminosité au visage .La pulpe de baobab peut être utilisée en cosmétique comme soins anti-âges, lissants et émollients sous forme de savon, de pommades ou de masques mais aussi encomplément alimentaire (enfants en croissance, des suites ou au cours d’une maladie, d’un épisode infectieux, d’une opération, d’un allaitement, d’un stress émotionnel important, d’une fatigue passagère ou saisonnière, dans le cadre d’un régime, d’une activité sportive régulière, de troubles du transit intestinal, dans certaines maladies rhumatismales : Arthrose en particulier par l’apport de micronutriments indispensables, d’affections inflammatoires : mais aussi arthrite, maladies intestinales inflammatoires.
VITAMINES pour 100g de pulpe sèche, approximativement, cela peut varier en fonction des lieux de récolte et de la conservation des matières premières, en mg/100gr :
De la vitamine A(0,2mg) qui en relançant le métabolisme cellulaire permet la réparation des peaux lésées, sèches ou âgée.
De la vitamine B1,B2, B6(0,038, 0,06, 0,02)(thiamine, riboflavine,pyridoxine) qui permettent entre autre une meilleure régénération des cellules souches de la peau et une régulation de nombreuses fonctions métaboliques.
De la vitamine B4, ou adénine, qui a des propriétés drainantes et laisse la peau lisse et lumineuse; Elle l’adoucit et la prévient de l’apparition des rides.
De la vitamine B3 ou niacine (2,16) qui préserve l’hydratation et protège contre les UV. Efficace pour les peaux fatiguées, elle lutte contre l’acné, l’acné rosacé, psoriasis, pityriasis rubrapilaire .
De la vitamine C(280mg) qui a une action anti-oxydante propre lui permettant de neutraliser les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire. De plus, elle a une action sur la régénération dela vitamine E, principal anti-oxydant de notre organisme. Leur association permet donc de mieux lutter contre le vieillissement prématuré de nos cellules. Elle intervient dans la synthèse du collagène. Le collagène est une protéine du derme qui soutient la peau lui donnant ainsi son aspect ferme.
De la vitamine E qui contribue à ralentir l’oxydation des acides gras insaturés, empêchant ainsi les dommages causés par l’oxydation des membranes cellulaires, ce qui a pour conséquence un bon maintien de l’hydratation de la peau et un bon état des tissus, elle combat la formation des radicaux libres .
De la vitamine F, ou acide linoléique, qui est composé d’acides gras polyinsaturés qui assurent une hydratation parfaite et une protection des tissus. La vitamine F permet aux cellules de l’épiderme de retrouver toute leur tension en eau en diminuant leur imperméabilité, elle augmente la résistance de la peau face aux agressions extérieures.
La pulpe de baobab Baomix aussi utilisée comme cosmétique bio
La pulpe de baobab Baomix aussi utilisée comme cosmétique bio
MINÉRAUX pour 100g de pulpe de fruit :
La pulpe du fruit du baobab est riche en minéraux, calcium, phosphore, zinc, acides gras essentiels qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, ils participent à l’équilibre de la peau. Ces composants contribuent en effet à la régénération et à la protection de l’épiderme, ils assurent sa teneur en eau et favorisent la micro-circulation.
Calcium 293-300mg
Phosphore 96-210mg
Fer 2,4-2,7mg
Potassium 2,31mg
Sodium 1,86mg
Magnésium 0.10mg : le magnésium a la propriété de stimuler la production des protéines et les échanges cellulaires .
Zinc 0,64mg : le zinc assure une bonne élasticité de la peau en stimulant la synthèse du collagène et il est reconnu pour ses propriétés sébo-régulatrice .
Manganèse 0,6-0,9mg: le manganèse est un est anti-oxydant qui agit contre les signes du vieillissement cutané.
ACIDES AMINES mg pour 100 g de protéines :
Valine 43g
Proline 920mg (un des composants essentiels de certaines fibres de collagène )
Histidine 271mg
Leucine 841mg
Lysine 1462mg
Arginine 604mg
Isoleucine 1073mg
Méthionine 492mg
Cystéine 1123mg
Acide Glutamique 402mg
Tyrosine 421mg
Tryptophane 149mg
Hréonine 296mg
Carbohydrates pour 100 g de pulpe de fruit :
Glucose 8.47mg
Fructose 17.93mg
Saccharose 10.21mg
Maltose N.D.
Polysaccharides solubles 10.21mg
Amidon 48.10mg
Fibres
Fibres diététiques solubles 22.00%
Fibres diététiques insolubles 22.00%
Cellulose 1.5%
Cendres 1.98%
Valeur énergétique 200 Kcal/100g  836 Kj/100g
Ne contient pas de gluten